La Banque africaine de développement exclut, pour 18 mois, l’entreprise Sargittarius Nigeria Limited et ses filiales pour pratiques frauduleuses

Le Groupe de la Banque africaine de développement a annoncé, le 17 août 2021, avoir exclu, pour une période de 18 mois, pour pratiques frauduleuses, la société Sargittarius Nigeria Limited et ses filiales dont Sargittarius Henan Water Conservancy Engineering Limited, à compter du 28 juillet 2021. 
Une enquête menée par le Bureau de l'intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement, a établi que Sargittarius Nigeria Limited, une société à responsabilité limitée enregistrée en République fédérale du Nigeria, s’était livrée à des pratiques frauduleuses lors d’un appel d’offres pour la construction d’infrastructures hydrauliques à Ibadan, dans le cadre du Projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en milieu urbain au Nigeria.   
Durant la période d'exclusion, Sargittarius Nigeria Limited et ses filiales ne seront pas autorisées à participer à des projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement. En outre, l'exclusion peut faire l’objet d’une application croisée de la part d'autres banques multilatérales de développement en vertu de l'Accord pour l'exécution mutuelle des décisions d'exclusion, notamment la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale.
À l'expiration de la durée d'exclusion, Sargittarius Nigeria Limited ne pourra de nouveau être éligible aux appels d’offres de projets financés par le Groupe de la Banque africaine de développement qu’à la condition d’avoir mis en œuvre un programme de conformité à l’intégrité conforme aux directives de la Banque.
Le Projet d’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en milieu urbain visait à améliorer l’accès aux services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans les villes d’Ibadan et Jalingo, en République fédérale du Nigeria. Le projet a été cofinancé par le Fonds africain de développement, le guichet de prêts à taux concessionnels du Groupe de la Banque africaine de développement, et le gouvernement du Nigeria.