L E VIRUS EBOLA EN RDC DECLARE URGENCE DE SANTE PUBLIQUE DE PORTEE INTERNATIONALE : L’OOAS SUIT DE PRES LA SITUATION QUI PREVAUT DANS LE PAYS.

L’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS), dans le cadre de son mandat qui est d’assurer la protection de la santé des populations de l’espace CEDEAO, suit de près les toutes dernières actualités relatives à l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué, le mardi 23 juillet, l’organisation dans un communiqué. La semaine écoulée, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), après une réunion de son Comité d’urgence du règlement sanitaire international pour la maladie à virus Ebola (EVD) en RDC, a déclaré l’épidémie d’Ebola, une urgence de santé publique de portée internationale.

 En effet, la confirmation d’un premier cas à Goma, ville de près de deux millions d’habitants à la frontière avec le Rwanda et porte d’entrée vers le reste de la RDC et le monde, a considérablement augmenté le risque de propagation de l’épidémie. L’OOAS, s’associe aux recommandations de l’OMS et suit de près la situation qui prévaut en RDC.

« La région de l’Afrique de l’Ouest a payé un lourd tribut lors de l’épidémie d’Ebola qui y a sévi entre 2013 et 2016, il est primordial que nous prenions toutes les précautions possibles pour réduire le risque de propagation de l’épidémie en cours en RDC dans notre Espace commun », indique le communiqué.

 “A cet égard, l’OOAS travaille avec les 15 Etats membres de la CEDEAO pour assurer une surveillance coordonnée et intégrée, l’alerte précoce, le diagnostic rapide en laboratoire pour la confirmation des cas, ainsi que le renforcement des ressources humaines en vue d’une réponse appropriée”, a déclaré le directeur général de l’OOAS, le professeur Stanley Okolo Il convient de rappeler que les 15 pays de la CEDEAO sont à différents niveaux de préparation et de réactivité. Toutefois, l’OOAS, par le biais de son programme de mise en réseau des institutions nationales de santé publique ou DG de l’OOAS institutions nationales de coordination, met à disposition, des ressources dont chaque pays peut se servir chaque fois que nécessaire.

L’OOAS a récemment, rappelé aux 15 pays de la CEDEAO, les plateformes régionales de collaboration à utiliser en cas de prise de décision concernant la réponse à Ebola. Il a par ailleurs été souligné l’importance capitale du partage de l’information et de la notification de tout cas suspect à l’OOAS et à l’OMS. Par rapport à la dernière épidémie de la maladie à virus Ebola qui a secoué la région, la population a un rôle clé à jouer en collaborant avec les professionnels de la santé et en acceptant des changements de comportement qui réduisent le risque de transmission.

 L’OOAS invite donc tous les résidents de l’espace CEDEAO à être doublement vigilants en cette période d’alerte accrue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *