Kodjo Nougbolo dévoile la solution miracle à la problématique de financement des industries culturelles et créatives au Togo

Vendredi 23 Octobre dernier, le monde universitaire togolais a fait parler d’elle à travers une recherche en développement culturel.

Kodjo Nougbolo, secrétaire général de l’institut régional de l’enseignement supérieur et de recherche en développement culturel a présenté et soutenu sa thèse de doctorat unique en « Art, culture et développement » à Lomé.

L’étude contenue dans un document de 330 pages axée sous le thème :

<< Problématique de financement des industries culturelles et créatives dans l’espace UEMOA: Cas du Togo>>, vient à point nommé proposer à l’État un ensemble de mécanismes à suivre, afin de faire du secteur de la culture, un véritable levier de développement économique du Togo.

À en croire Kodjo Nougbolo,  le problème c’est que les industries culturelles constituent un aspect important du secteur de la culture de façon générale. Donc elles doivent être financées avec une attention particulière de la part des pouvoirs publics. 

Pour que l’impact de ce secteur soit plus visible, le chercheur propose en termes de solution, un projet de financement axé sur des mécanismes incitatifs, qui vise à remplacer  par un fonds d’aide à la culture actuel par un fonds de développement des industries culturelles et créatives.

Notons qu’après délibération, la mention très honorable a été attribué à l’impétrant par  le jury présidé par le Prof Komi Kossi-Titrikou.

Alfred Nadjere