Journée mondiale des réfugiés: Caritas en première ligne

Le nombre de réfugiés et déplacés dans le monde est en constante augmentation. Fin 2018, ils étaient plus de 70 millions, selon le rapport annuel du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés publié ce mercredi, à la veille de la Journée mondiale des réfugiés. Caritas Internationalis interpelle les États et exhorte au dialogue.

Parmi les pays qui enregistrent le plus grand nombre de déplacements de population:  L’Ethiopie, la Syrie, le Nigéria, le Venezuela et la Colombie. Certaines personnes fuient la guerre, d’autres les persécutions, les violences inter communautaires ou une grave crise politique et économique, comme c’est le cas au Venezuela.

«La paix, c’est ce dont les réfugiés ont besoin en priorité». À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés 2019, le Secrétaire général des Nations unies appelle à la mobilisation aux côtés des réfugiés. «Ils sont aujourd’hui deux fois plus nombreux qu’il y a 20 ans» déplore António Guterres qui salue «les pays qui font preuve d’humanité en accueillant des réfugiés».

Depuis de nombreuses années, Caritas Internationalis multiplie les actions en faveur des réfugiés dans de nombreux pays et soutient le Pacte mondial sur les migrations qui vise à promouvoir des migrations «sûres, ordonnées et régulières» et répond à un problème urgent de manière coordonnée au niveau international.

Martina Liebsch est la directrice du plaidoyer de Caritas Internationalis à Rome. Elle insiste sur la nécessité de privilégier cette approche et de favoriser le dialogue.Entretien réalisé par Hélène Destombes – Cité du Vatican


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *