JIF-2019: Le pôle égalité femme-homme du BRAO/OIF célèbre la Journée internationale des Droits des Femmes.

 

 

Le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation Internationale de la Francophonie (BRAO/OIF) a commémoré  dans ses locaux à Lomé ce 8 Mars 2019 la Journée Internationale des Droits de la femme autour d’une table ronde.

Cette table ronde placée sous le thème :<< Gouvernance locale et leadership féminin>> ayant fait objet d’un exposé par Claudine Assiba AKAKPO, a permis à la trentaine de participants d’échanger sur les droits de la femme et de la jeune fille, ainsi que sur l’entrepreneuriat féminin.

Le choix de cette thématique est lien avec le thème retenu par les Nations-Unies : <<Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement>> et ensuite au Togo : <<Femme et gouvernance locale>>.

 <<À travers ces deux thèmes nous nous rendons compte que la femme est perçue comme le début et la fin de tout processus de développement>> a laissé entendre Eric ADJA, Directeur OIF/BRAO.

La femme a toujours la perspicacité de mûrir toute action qu’elle veut mener. Raison de plus pour qu’elle soit toujours aux côtés des hommes en matière de prise de décision.

« C’est pourquoi l’OIF que ce soit au siège comme dans les unités hors siège nous nous associons surtout avec les femmes du Bureau qui ont une cellule régionale d’égalité femme homme de se mobiliser pour discuter sur le thème qui a été retenu au niveau du Togo, mais également en invitant les femmes togolaises a partagér avec nous ce moment» a poursuivi le Directeur du BRAO/OIF.

Outre l’organisation de ce moment de réflexion, cette journée a également permis de mettre en exergue la stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles adoptées en Erevan (Arménie) par les 88 chefs d’État et de Gouvernement membres de l’OIF. Soulignons la présence de Mme Yawa D. TSEGAN, Présidente de l’Assemblée Nationale lors de cette rencontre, qui a manifesté son intérêt pour le thème, mais aussi pour les valeurs de la francophonie que sont : le partage, la solidarité.

Elle n’a pas oublié d’indiquer aux femmes participantes à la table ronde d’être les juges les plus sévères d’elles-mêmes.

Alfred Nadjere

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *