Inde: les Missionnaires de la Charité privées de financement étranger

Spread the love

Le gouvernement indien n’a pas renouvelé la licence permettant aux Missionnaires de la Charité de recevoir des fonds étrangers, invoquant des «éléments défavorables».

Linda Bordoni – Service anglophone de Vatican News

Le jour de Noël, la nouvelle d’une décision du gouvernement indien de bloquer les fonds étrangers des Missionnaires de la Charité (les sœurs de Mère Teresa) a déclenché des réactions d’inquiétude à un moment où le parti BJP, au pouvoir dans le pays au niveau fédéral, est accusé de promouvoir des attaques haineuses contre les minorités religieuses.

Selon une déclaration publiée lundi par le ministère indien de l’Intérieur, la congrégation fondée par Mère Teresa, canonisée par le Pape François en 2016, ne remplit pas les conditions prévues par les lois locales. Il a donc refusé la demande de renouvellement d’une licence qui permet à l’organisation caritative de recevoir des fonds de l’étranger.

Le communiqué indique que la raison en est que l’organisme ne remplit pas les conditions d’éligibilité prévues par la loi sur la réglementation des contributions étrangères après que des «éléments défavorables ont été constatés», sans donner plus de détails. Lundi, le ministère de l’Intérieur a ajouté qu’aucune «demande de révision n’a été reçue de la part des Missionnaires de la Charité pour le refus de renouvellement». En attendant, l’enregistrement existant reste en place jusqu’au 31 décembre 2021.

La nouvelle a suscité une indignation immédiate, conduisant à des allégations selon lesquelles le ministère de l’Intérieur aurait gelé tous les comptes bancaires des Missionnaires de la Charité en Inde, une action qui aurait un impact dramatique pour des dizaines de milliers de patients et d’employés qui se retrouveraient sans nourriture ni médicaments. Le ministère de la Santé a cependant publié une déclaration lundi, précisant que le ministère de l’Intérieur n’avait pas gelé ses comptes en tant que tels, mais seulement les transferts venant de l’étranger, le temps d’évaluer la situation.

Un durcissement des règles

La législation régissant les contributions étrangères aux organisations caritatives indiennes a été durcie en 2020 par le gouvernement de Narendra Modi, créant des difficultés pour de nombreuses organisations internationales opérant en Inde.

Dans le climat politique actuel, les minorités religieuses sont confrontées à des obstacles croissants dans un climat de division fomenté par les nationalistes hindous qui accusent les organisations catholiques de prosélytisme.

Les chrétiens et d’autres membres de minorités religieuses ont déclaré que la justification de la prévention des conversions est fausse et font remarquer que les chrétiens ne représentent que 2,3 % des 1,37 milliard d’habitants de l’Inde, alors que les hindous sont la majorité écrasante, représentant près de 80 % de la population du pays.

Lauréate du prix Nobel de la Paix en 1979, Mère Teresa, décédée en 1997, a fondé les Missionnaires de la Charité en 1950. Cette congrégation compte actuellement plus de 3 000 religieuses dans le monde qui gèrent des hospices, des cuisines communautaires, des écoles, des léproseries et des foyers pour enfants abandonnés.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp