FIN DE LA VULGARISATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE FORMATION CIVIQUE ET DE L’EDUCATION A LA CITOYENNETE

Le ministère de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique a organisé un séminaire de fin de vulgarisation de la politique nationale de formation civique et d’éducation à la citoyenneté, ce vendredi 15 avril à Lomé.

Cette activité a regroupé les professionnels des médias publics et privés, des organisations de la société civile, des comités de développement des quartiers, des partenaires techniques et financiers.

Elle entend faire connaitre aux acteurs œuvrant dans le domaine du civisme et de la citoyenneté, le contenu de cette politique et de mettre à leur disposition, les supports y afférant pour remédier à l’incivisme.

La politique nationale de formation civique et de l’éducation à la citoyenneté est un mécanisme entrepris par le gouvernement pour que d’ici 2018, 60% des citoyens Togolais aiment leur patrie, agissent de manière responsable pour la jouissance de leurs droits, respectent leurs devoirs dans un environnement socio-culturel et politique pour favoriser l’émergence de la nation.

La campagne de vulgarisation qui s’achève à Lomé a déjà couvert certaines régions économiques du pays à savoir Kara, Dapaong, Sokodé, Atakpamé, Tsévié et Kpalimé.

Le ministre de la Communication de la Culture, des Sports et de la Formation Civique, Guy Madjé

Lorenzo a laissé entendre que depuis l’enclenchement du processus démocratique, le Togo comme la plus part des pays de la sous- région a connu un certain nombre de dérapage qui a entrainé la fragilisation de la vie économique et politique ; la destruction des biens publics et privés, des agressions physiques et verbales, des violations des droits humains. Malgré les efforts d’apaisement, de réconciliation et de relance  économique,  des  dérives  mentales  et comportementales  demeurent,  raison  pour  laquelle,  le gouvernement a mis en place un cadre de référence en vue de l’émergence d’un citoyen responsable, a-t-il ajouté. Il a remercié le PNUD et tous ceux qui ont œuvré à l’élaboration du manuel de formation au civisme et à la citoyenneté au profit des formateurs.

Le directeur de la Formation Civique, Djato Kanda a expliqué l’importance de la formation civique et de l’éducation à la citoyenneté. Il a précisé que de nos jours, aucun pays ne peut se construire sans une base solide de citoyenneté. La consolidation de la démocratie, de la paix et de la réconciliation nationale ne peuvent être possible si l’on ne renforce pas à la base l’esprit citoyen, a-t-il ajouté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *