EXTENSION DU COUVERT VEGETAL FORESTIER :LES PLANTEURS PRIVES DU TOGO APPORTENT LEUR CONTRIBUTION

 Le ministère de l’Environnement et des ressources forestières en
collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a organisé le vendredi 30 juillet à Lomé, une rencontre d’échanges sur la contribution des planteurs  privés du Togo à l’extension du couvert végétal forestier.
Cette rencontre vise à intensifier les activités de reboisement au Togo en vue de contribuer à l’atteinte de l’ambition décennale d’un milliard de plants à l’horizon 2030. Il s’agissait au cours de cette activité de partager avec les planteurs privés, l’ambition du gouvernement en matière de
reboisement. Ils ont également échangé sur les difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs  activités et les besoins pour y faire face. Des propositions et recommandations ont été formulées pour contribuer à l’atteinte de l’ambition.

Les thématiques abordées au cours de ces échanges sont, entre autres, l’ambition du gouvernement en matière de reboisement et le bilan provisoire de la campagne de reboisement 2021 ; quelles contributions des planteurs privés à la réalisation de l’ambition décennale de reboisement ? Ils ont également évoqué les situations des planteurs privés par région, notamment les acquis, les besoins, les difficultés et les approches de solutions. En ouvrant les échanges, le ministre en charge de l’Environnement, Foli-Bazi Katari, a énuméré les actions menées par le gouvernement dans la sauvegarde des forêts. Ces actions vont de l’élaboration des politiques, des stratégies, des programmes et projets à l’organisation périodique des inventaires forestiers nationaux pour mieux connaitre les potentialités et suivre la dynamique des écosystèmes forestiers. M. Foli-Bazi a affirmé que la réalisation de cette ambition décennale de reboisement, ne sera pas aisée, quand on sait que les terres sur lesquelles l’on peut reboiser n’appartiennent pas toutes à l’Etat mais en majorité aux communautés et aux particuliers, d’où la nécessité de l’implication des planteurs privés. Le ministre a, d’ores et déjà, rassuré les planteurs privés que des mesures incitatives seront développées pour les encourager dans leurs initiatives de reboisement afin de soutenir la réalisation des ambitions d’extension du couvert végétal.
KYA/SED