DES JOURNALISTES INSTRUITS SUR LA GESTION EFFICIENTE DES INFRASTRUCTURES URBAINES

Le secrétariat technique du Projet d’Urgence de Réhabilitation des Infrastructures et des Services Electriques (PURISE), avec l’appui de la Banque Mondiale, a formé du 22 au 24 février à l’Agra Senghor des journalistes sur «  la gestion efficiente des infrastructures urbaines ».

L’objectif de cet atelier est d’amener les participants à s’impliquer dans la sensibilisation par l’information à une meilleure gestion des infrastructures urbaines, notamment celles réalisées à travers le PURISE, par les bénéficiaires et usagers.

Les participants ont été édifiés sur les modules tels que « le PURISE, ses réalisations et ses impacts sur le développement urbain de Lomé », « la problématique de la gestion des infrastructures et équipements urbains dans le grand Lomé », « le réseautage journalistique pour une meilleure gestion urbaine au Togo ? ». Les professionnels des médias ont été informés de l’organisation d’un concours intitulé « Challenge gestion urbaine efficiente au Togo ».

A l’ouverture des travaux, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie, Me Fiatuwo Kwadjo Sessenou a indiqué que par cet atelier, le secrétariat technique du PURISE va, à travers les médias, fournir un maximum d’informations aux populations sur un domaine encore nouveau  pour  la  plupart  des  bénéficiaires et  usagers,  celui  de  la  gestion  efficiente  des infrastructures.  Selon  lui,  cette  gestion  efficiente,  est  une science  à  maîtriser  tant  par  les responsables et agents des services techniques de la municipalité, que par les professionnels des médias.

Le PURISE vise à accroître l’accès de la population  de  Lomé  et  de  ses  environs  aux infrastructures  et services  urbains.  Le  projet comprend deux composantes : La composante A (Réhabilitation  des infrastructures)  est  déclinée en 4 sous-composantes à savoir A1 (curage et réhabilitation  d’ouvrage  de drainage),  A2 (Réhabilitation  de  voies  urbaines),  A3 (Approvisionnement  en  eau  potable),  A4 (Réhabilitation  du  système  de  distribution d’électricité)  puis  la  composante  B (Renforcement institutionnel).

Ce projet démarré en novembre 2009 devrait prendre fin en décembre 2015. Il a été prorogé de 6 mois, suite à la dernière visite d’une délégation de la Banque Mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *