DES JOURNALISTES A L’ECOLE DE LA MISE EN OEUVRE DE L’ACCORD SUR LA FACILITATION DES ECHANGES DE L’OMC

Les journalistes ont été sensibilisés le mercredi 21 décembre à Lomé sur la mise en œuvre par le Togo de l’Accord de Facilitation des Echanges (AFE) de l’Organisation

Mondiale du Commerce (OMC).

 Cet atelier à l’initiative du ministère du Commerce de l’Industrie de la promotion du Secteur privé et du Tourisme vise à informer les journalistes sur l’état de la mise en œuvre de cet accord par le Togo.

L’idée est d’emmener les professionnels des médias à mieux maîtriser les contours de l’AFE pour mieux informer les populations.

Les professionnels des médias ont suivi une présentation de l’AFE, le processus de mise en œuvre de l’AFE au Togo, la convention de Kyoto révisée et le statut de l’Opérateur Economique Agrée (OEA).

Conclu à la 9eme conférence ministérielle de l’OMC tenue en décembre 2013 à Bali en Indonésie, cet accord vise à accélérer davantage le mouvement, la main levée et le dédouanement des marchandises à l’importation, à l’exportation et en transit puis à mettre en place un cadre juridique qui sera contraignant pour tous les Etats.

Cet accord entrera en vigueur lorsque les deux tiers des 164 membres de l’OMC soient 110 pays auront déposé leur document d’acceptation. Jusqu’à ce jour, 103 membres ont ratifié l’accord sur la facilitation des échanges et il ne reste que 7 pays pour que l’AFE entre en vigueur.

L’attaché de cabinet au ministère du Commerce, de l’industrie, de la Promotion du Secteur Privé et du Tourisme, Douti Lamboni a laissé entendre que dans le cadre de la mise en œuvre de cet accord, le Togo a fait des progrès en procédant à la catégorisation des mesures, en ratifiant l’AFE le 1er octobre 2015 et en mettant en place le comité national de facilitation des échanges en application de l’article 23.2 dudit accord. Ce comité a pour mission de suivre et de coordonner la mise en œuvre de cet accord. Il a aussi confié que le commerce international rencontre des obstacles qui freinent son expansion.

L’orateur a notamment insisté sur les difficultés des opérateurs économiques à maîtriser les réglementations en vigueur dans les pays de leurs partenaires commerciaux, les procédures douanières appliquées aux marchandises, l’importance des formalités administratives à l’entrée des marchandises sur le territoire d’un pays Monsieur  Douti a également indiqué que face à ces difficultés, les membres de l’OMC ont décidé en 2004 d’entreprendre des négociations sur la facilitation des échanges qui ont abouti à la conclusion de cet accord en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *