Crise à FUCEC-TOGO : La SYNBANK donne un moratoire d’une semaine au conseil d’administration

Le Syndicat des employés et cadres de banque, des établissements financiers et des assurances du Togo (SYNBANK) menace de rentrer en grève si le Conseil d’Administration de FUCEC-Togo ne trouve pas de solution à la crise qui prévaut actuellement à la COPEC-Solidarité.

Cette décision intervient après une grève de 72 heures des employés de la COPEC-Solidarité la semaine dernière. Ces derniers protestaient contre la mauvaise gestion du groupe par le président du Conseil d’Administration de FUCEC-Togo Gabriel Legba-Mony. Lequel justement est accusé d’avoir licencié de façon abusif le directeur Godomé Déwona.

« Nous sommes en route pour une grève générale de toutes les banques et établissements financiers si rien n’est fait dans le sens de la normalisation de la situation. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et regarder ce que nos camarades ont pris des années pour construire, s’écrouler en quelques journées », a déclaré Joséphine Patassé, Secrétaire Général de SYNBANK.

Comme pour joindre l’acte à la parole, ils donnent un moratoire d’une semaine au Conseil d’Administration, afin de donner des chances aux discussions.