COVID-19 : « LA SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE EST ALARMANTE DEPUIS QUELQUES SEMAINES »

 « La situation épidémiologique est alarmante depuis quelques semaines au Togo », a révélé le premier responsable de la coordination nationale de gestion de la riposte à la Covid-19, Pr. Djibril Mohaman, lors de la conférence de presse hebdomadaire sur la situation de la pandémie au Togo, animée le mercredi 1er septembre à Lomé. Prof Djibril a précisé que la situation ne s’améliore pas et qu’il faut donc vite agir pour pouvoir maîtriser la montée des cas. Il a, pour cela, invité les groupes mixtes de surveillance à intensifier la sensibilisation sur la réalité de la maladie en insistant sur le respect des mesures Les professionnels des médias et la table officielle barrières et restrictives.

Evoquant les contaminations de la semaine, Pr Djibril a parlé 1598 cas positifs enregistrés cette semaine contre 1604 cas la semaine dernière et 10 décès contre 5 la semaine dernière. Environ 1240 cas positifs ont été recensés cette semaine dans le grand Lomé sur les 1598 et le reste des contaminations est reparti dans les autres préfectures. « Les cas graves reçus dans les hôpitaux nous interpellent sur la nécessité pour chaque citoyen de recevoir le vaccin », a souligné le responsable de la coordination nationale de gestion de la riposte à la Covid-19. L’orateur a parlé aussi du non-respect des mesures barrières dans certaines mosquées à Lomé, Sokodé et Tchamba et dans certaines églises à Lomé qui constitue, selon lui, un risque de propagation du coronavirus. Il a invité les imams à rappeler le respect des mesures barrières avant et après les prières. « En fonction de la progression des cas positifs, nous serions obligés de ramener certaines mesures prises au début de la pandémie, notamment la fermeture des églises et mosquées, le bouclage des villes et des couvres feux », a-t-il insisté. Le coordonnateur national a aussi abordé les questions relatives aux vaccinations en cours dans le pays avec les vaccins Pfizer et Johnson et Johnson. Il a invité toute la population, surtout les femmes enceintes et allaitantes à se faire vacciner pour se protéger et permettre au pays d’atteindre l’immunité collective souhaité par le gouvernement.  OAF/AR