Convention des Jeunes Républicains réformistes du parti  »LE NID »

CONVENTION DES JEUNES REPUBLICAINS REFORMISTES DU PARTI « LE NID »

Les Jeunes Républicains Réformistes du Parti « Le NID » ont organisé le samedi 7 février à Lomé une convention sur le thème « les Jeunes Républicains Réformistes face aux défis de l’emploi et de la justice sociale ». Les membres du bureau national, du conseil général des femmes et du bureau de la jeunesse du parti ont pris part à la rencontre.

Cette convention entend trouver une approche de solution collective au chômage endémique qui touche beaucoup de jeunes togolais. Les participants ont à cet effet adopté huit propositions prioritaires. Il s’agit de la formation diplômant pour tous par la création de Grands Ateliers Nationaux des Arts et Métiers dans chaque préfecture pour les moins de trente-cinq ans, la  création d’un Lycée Agricole dans chaque région et d’un Lycée Technique dans chaque préfecture ainsi que la création d’une Ferme Commune d’Exploitation Agricole en s’inspirant du modèle SONGHAI du

Benin. Les propositions sont également relatives à l’accès aux soins gratuits pour tous pendant la période scolaire et de formation, la création dans chaque préfecture d’une Maison des jeunes et de la Culture (MJC), avec bibliothèque, médiathèque, salle de diffusion et de répétition. L’accent a été aussi mis sur la construction d’un complexe sportif de norme FIFA dans chaque région pour rendre le Togo éligible aux grandes compétions internationales et la création d’un centre de réinsertion sociale par région pour jeunes en difficultés ou en rupture avec la loi.

Le président national du parti « Le NID », Gabriel Sassou Dosseh-Anyron a indiqué que le bureau national a pris acte des propositions et qu’il va oeuvrer pour leur mise en application. Il a profité de l’occasion pour féliciter les jeunes réformistes pour leur sacrifice quotidien à l’égard du parti.

Selon le président du parti « Le NID », être réformiste, c’est admettre que la situation politique actuelle est inacceptable, injuste mais qu’il faut, par un accompagnement adéquat, la transformer, l’élever vers l’idéal d’une société libre, prospère et juste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *