CELEBRATION DE LA JOURNEE AFRICAINE DE LA STATISTIQUE

La journée africaine de la statistique a été célébrée le mercredi 18 novembre à Lomé, sous le thème : « Des données meilleures pour une vie meilleure : Tirer parti des technologies modernes pour améliorer les systèmes statistiques nationaux ».

Cette célébration organisée par l’Institut National de la Statistique des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) a pour but de sensibiliser le public sur l’importance du rôle que joue la statistique sur tous les aspects de la vie sociale et économique en Afrique et dans le monde.

Cette journée a été instituée par la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) en mai 1990, à la 16esession de la Conférence des ministres africains en charge de la Planification et du Développement Economique. Le thème de cette année met en exergue l’importance de la qualité des données statistiques et l’intensification du renforcement des capacités des systèmes statistiques nationaux en Afrique pour influer positivement sur les conditions de vie des populations.

Plusieurs activités ont marqué cette célébration, entre autres, des communications sur le thème, des exposés sur l’importance des statistiques dans la vie socio-économique d’un pays, et une exposition des produits statistiques du système statistique national.

Le représentant du directeur général de l’INSEED, Monsieur  Animaou Tchiou a salué la réforme du système statistique national, car selon lui elle rend les données plus performantes et aptes à produire des statistiques de qualité nécessaire à la prise de décision ainsi qu’à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi-évaluation des politiques publiques. Il a demandé au gouvernement et à ses partenaires techniques et financiers, de renforcer leurs appuis à l’INSEED, pour aboutir à son opérationnalisation, qui favorisera les acquis du système statistique national.

Pour le secrétaire général du ministre de la Planification du Développement, Etsri Homévor, le gouvernement œuvre pour l’utilisation des Technique d’Information et de la Communication (TIC) dans la réalisation des opérations statistiques pour produire des données de qualités. Il a rappelé les premières expériences qui remontent en 2013. Il s’agit notamment de l’Enquête par Téléphonie Mobile pour l’Indice du Minimum Vital Commun (IMVC) ; celle sur la transition de l’Ecole vers la Vie Active en 2014, puis le Questionnaire Unifié des Indicateurs de Base de Bienêtre dénommé « Enquête QUIBB ». Il a ajouté que l’ambition du gouvernement est de parvenir à réaliser le prochain recensement général de la population et de l’habitat à l’aide des outils modernes de collecte tels que les tablettes connectées à l’internet. Monsieur Homévor a témoigné sa gratitude aux statisticiens et démographes du Togo, qui œuvrent pour la production de meilleures données susceptibles d’orienter la formation des politiques de développement, et d’en faire le suivi et l’évaluation pour une vie meilleure des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *