Baguida, l’ATBEF veut mettre fin aux violences basées sur le genre

A Baguida, l’Association Togolaise pour le Bien-être Familial (ATBEF) a sensibilisé sur les violences basées sur le genre. Dans la commune de Baguida, les violences à l’égard des jeunes filles et femmes existent. L’ATBEF travaille désormais avec les leaders communautaires et tous les différents acteurs qui peuvent aider dans la dénonciation et les actions judiciaires. 

Le projet en question est dénommé : « renforcer la riposte des jeunes filles, des femmes et des leaders communautaires dans la prévention et la réponse aux violences basées sur le genre dans 02 villages du canton de Baguida dans la préfecture du golfe au Togo ».

Il va durer six (06) mois et a pour but de contribuer à la réduction de façon significative (au moins 15%) des Violences Basées sur le Genre dans les localités ciblées du canton de Baguida. Un projet piloté avec la collaboration des acteurs communautaires.

L’ATBEF met à contribution aussi bien les hommes que les femmes. De façon générale, les dénonciations d’actes de violence sont rares bien que le mal existe. Trop de compromissions ont fini par encourager les fautifs à continuer sur ce mauvais chemin de violation de droits humains. 

Avec ce projet soutenu par le Canada par l’intermédiaire du Fonds Canadien d’Initiatives locales (FCIL), des améliorations sont attendues. Ses initiateurs s’attendent à une meilleure gouvernance inclusive, le respect de la dignité humaine, y compris la santé, l’éducation et la nutrition. Ce même projet doit aider à faire la promotion des droits économiques des femmes, l’accès à des emplois décents et à l’entrepreneuriat, l’investissement dans les personnes les plus pauvres et vulnérables, et la protection des progrès économiques.