Atelier d’échanges et de partage d’expérience sur la mise en place d’un cadre national de concertation sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo

Un atelier d’échange et de partage d’expériences sur la mise en place d’un cadre national de concertation sur les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo s’est tenu les 22 et 23 février à Lomé.

Organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en collaboration avec le gouvernement, cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet « Intégrer le droit à une alimentation adéquate et la bonne gouvernance au sein des politiques, législations et institutions nationales », financé par la Norvège et exécuté par la FAO.

Elle a regroupé une soixantaine de délégués des départements ministériels impliqués dans la résolution des questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle, des acteurs de la société civile, des partenaires du secteur privé, des experts du système des Nations Unies, des partenaires internationaux et des personnes ressources du Sénégal et de la Bolivie.

La rencontre a permis l’amorce de la mise en œuvre d’une recommandation de la revue diagnostique (conduite au Togo en 2015) sur la promotion d’un environnement juridique et politique propice à la réalisation du droit à une alimentation adéquate au Togo. Il s’est également agi de contribuer à la mise en place d’un cadre de concertation au niveau national sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo, d’échanger sur les expériences du Sénégal et de la Bolivie, de sensibiliser les acteurs sur l’importance et le rôle des cadres de concertation sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Les participants ont été outillés sur l’importance et le rôle d’un cadre de concertation sur la sécurité alimentaire au niveau national. Ils ont aussi identifié les pistes de réflexions sur les réformes institutionnelles nécessaires pour assurer une plus grande synergie des actions qui concourent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo.

La secrétaire générale du ministère en charge de l’Agriculture, Mme Bali Nèmè a réitéré l’engagement du gouvernement à assurer à tous les Togolais un droit à l’alimentation.

Le représentant de la FAO au Togo, Antonio Isaac Monteiro, a réaffirmé la disponibilité de son institution à appuyer le Togo dans ses efforts de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Il a déclaré que les institutions constituent le socle de formation, de structuration et de renforcement des compétences des personnes, des organisations et de la société dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *