Les Personnes handicapées prises en compte.

Spread the love

Atelier d’échange de Validation: Etude Relative aux Obstacles à l’Enseignement pour les Personnes Handicapées

vision-solidaire_640x362

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude relative aux obstacles à l’enseignement pour les Personnes Handicapées validée La salle de conférence de la Difop de l’Université de Lomé a prêté son cadre le vendredi dernier pour un atelier de validation de l’étude sur les conditions des apprenants en situation de handicap au Togo. Cette rencontre d’échanges a été organisée par la Vision Solidaires. Selon son président, l’étude sur les conditions de formation et obstacles rencontrés par les élèves et étudiants en situation de handicap dans l’enseignement secondaire et dans l’enseignement supérieure au Togo vise à permettre à l’ONG et ses partenaires, d’explorer les difficultés que rencontrent les apprenants handicapés lors de leurs études, notamment l’accès aux infrastructures scolaires et universitaire. Cette étude tend aussi à comprendre les procédures d’orientation des élèves en situation de handicap au secondaire et après baccalauréat, faire un état des lieux services offerts par les structure d’accompagnement des apprenants en situation de handicap et analyser la réaction du corps enseignant et apprenants valides. Pour atteindre ces objectifs, une collecte de données quantitatives et qualitatives a été faite dans la ville de Lomé et celle de Kara auprès des apprenants en situation de handicap au secondaire et à l’université, des enseignants du secondaire et à l’université, des responsables d’établissement, des structures d’accompagnement et des ministères. Environ 279 élèves et étudiants en situation de handicap ont été interrogés dont 177 à Kara et 102 à Lomé. Les données résultant de l’étude montrent que 43% des apprenants interrogés ont des difficultés d’accès aux salles. Ces difficultés consistent à la montée et à la descente des escaliers (95%) chez les apprenants en situation de handicap moteur. Alors que pour les apprenants en situation de handicap visuel, il s’agit du repérage de la salle (97%). Le grand nombre d’étudiants à l’entrée des salles reste un problème conséquent dans les universités pour ces deux types de handicap. Les grilles d’observations ont permis de constater que dans les établissements abritant les apprenants en situation de handicap, la plupart ceux-ci ne sont pas équipés de rampe et de garde-fou. De même, lorsque les sanitaires existent, ils ne sont pas adaptés aux types de handicap. Quand l’apprenant en situation de handicap visuel ou moteur arrive à accéder aux salles, il est souvent confronté à l’inadéquation des bans ou au manque de place à cause de l’effectif, sur tout pour les étudiants. L’accessibilité aux cours et limitée du fait que pour les apprenants handicapés visuels, les cours sont en écriture ordinaire, le manque de place proche du tableau, le bruit des camarades dans la salle ou encore le professeur qui écrit au tableau sans prononcer les mots. Pour les apprenants handicapés auditifs, les difficultés sont liées au faite que l’enseignant parle sans écrire. L’atelier a eu le soutien financier de la CBM Togo-Benin. Cette rencontre d’échange et de validation a été ouverte par le représentant du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp