Alliance cordiale entre Fan Milk et l’Université de Lomé

L’Université de Lomé et la société Fan Milk ont apposé leurs signatures sur une convention de partenariat devant les lier pour les   10 ans prochaines années.  L’accord a été signé en fin de semaine dernière par les premiers responsables des deux entités à savoir le président de l’Université de Lomé, le Professeur Dodzi Kokoroko  et le Directeur Général de Fan Milk Togo,  Franck THOMAS.

La convention  devra baliser la voie à  des opportunités d’insertion professionnelle entre l’Université de Lomé et Fan Milk Togo, mettre à la disposition des  étudiants les plus démunis des sources de revenus, entre autres.

La société Fan Milk TOGO compte ainsi soutenir à travers le sponsoring, le parrainage, des activités sportives, culturelles et sociales menées au sein de l’Université.

De même, elle n’hésitera pas à accueillir des étudiants de l’Université de Lomé en stage de fin de formation dans les usines de la société en fonction de ses besoins voire  à initier des activités innovantes en vue de la formation sur « le management de la qualité, et l’assurance qualité ».

L’accord prend également en compte les visites d’entreprises des étudiants de l’UL,  la formation continue que peut bénéficier le personnel de Fan Milk, l’appui à la formation des étudiants de l’Ecole Supérieure des Techniques Biologiques et Alimentaires (ESTBA) dans les domaines de « la chaine du froid» et de l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs (ENSI) ; et à animer des conférences à l’Université de Lomé par ses spécialistes.

Des  activités de sensibilisation, de collecte et de recyclage des déchets plastiques sur le site du campus ne sont pas exclues.

Pour Franck THOMAS, Directeur Général de Fan Milk Togo, « cette initiative, inédite au sein du groupe Fan Milk en Afrique de l’Ouest illustre leur volonté de plus en plus marquée de devenir un acteur inclusif au sein des environnements où ils opèrent. Nous sommes convaincus du nécessaire investissement des acteurs du secteur privé pour accélérer l’émergence d’une nouvelle génération d’étudiants préparés aux réalités du marché de l’emploi », a-t-il clarifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *