Aladin Group explique les rouages du trading

Aladin Group se penche sur la problématique du trading. Devant le schéma sombre offert par les entreprises togolaises, il y a de quoi s’inquiéter. L’entreprise et ses partenaires ont pris sur eux de sensibiliser le public. C’est un moyen de tirer la sonnette d’alarme face aux investissements incroyables faits avec de gros risques de perte.

Au cours d’une conférence de presse ce samedi 27 mars 2021 à Lomé, 3 traders professionnels notamment Aly Adou Diallo,Directeur Général d’Aladin Group,Jonathan Agbon, DG de NBF Consulting et Ahmed Alathao, DG de New Touch Investing ont fait le tour de la question. Ils souhaitent vivement que l’État prenne des dispositions idoines pour une meilleure réglementation du secteur.

Le trading est l’achat ou la vente de devises pour avoir une plus-value sur le marché de bourse. Comme le rappelle le directeur de Aladin Group, Adou Aly Diallo, les risques de perte sont à 99% pour les novices. 

“Investir dans ces sociétés de placement constitue un risque pour les nouveaux, c’est comme s’ils voulaient jouer avec leur argent. Il est important de se faire former, apprendre et maîtriser le domaine et ensuite se lancer en solo, éviter de confier votre investissement à autrui. Le trading en soi n’est pas illégal mais très risqué”, a-t-il expliqué.

Pour sa part, Ahmed Alatchao a mis l’accent sur les taux irraisonnables que certains tradeurs proposent aux investisseurs. « Il ne faut pas se livrer aux gains faciles en se fiant aux taux élevés. Il faut investir là où le taux est raisonnable et vous rassurer que le taux proposé ne dépasse pas 3% / jour. Le taux normal qu’un tradeur propose ne doit pas dépasser la moitié de son gain. Plus le capital est élevé, il faut baisser le taux », fait-il savoir.

Aller au Trading en confiant son argent à un tiers est déconseillé. Raison de plus pour que tout le monde se fasse former.

Af