AGOE-NYIVE : LES JOURNEES ADMINISTRATION RAPIDE DE PROXIMITE LANCEES

 

Le ministère de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République organise des Journées administration rapide de proximité du 22 au 29 novembre dans la préfecture d’Agoè-Nyivé.

Ces journées visent non seulement à établir dans un bref délai des certificats de nationalité togolaise, des jugements supplétifs et rectificatifs aux citoyens qui n’en possèdent pas mais aussi à rapprocher les services du département de la justice des usagers.

Ces pièces d’identité seront délivrées aux citoyens à travers un processus accéléré de collecte et de traitement des données. Durant l’opération, 1500 jugements supplétifs et rectificatifs et 2500 certificats de nationalité seront délivrés. Le jugement supplétif tenant lieu d’acte de naissance sera établi pour les citoyens qui n’ont pas été déclarés dans le délai légal requis (les 45 jours après la naissance). Pour le jugement rectificatif, il s’obtient par suite d’une déclaration erronée, d’un changement de nom, de prénoms ou d’un ajout de prénoms et le certificat de la nationalité quant à elle est un droit de citoyen.

Les pièces à fournir pour les jugements supplétifs et rectificatifs sont : une demande timbrée adressée au président du tribunal de première instance, une copie de l’acte à rectifier, une quittance de 3000F CFA et pour la nationalité il faut une déclaration de naissance du demandeur ou toute autre pièce tenant lieu (original plus copie légalisée), une photo d’identité du demandeur et une quittance de 5000F CFA. Ces journées administration rapide de proximité vont couvrir tous les cantons d’Agoè-Nyivé notamment : Zanguéra, Vakpossito, Lègbassito, Togblékopé, Adétikopé et

Agoè-Nyivé.

A l’occasion, le préfet d’Agoè-Nyivé, col Awaté Hodabalo a exhorté les populations de la préfecture d’Agoè-Nyivé à établir des actes de naissances aux enfants dans le délai légal précisant que ce premier document confère l’existence légale à l’enfant et il est impératif que les parents respectent ce droit des enfants.

La représentante du ministre en charge de la Justice, Mme Gaglo Ablavi a remercié le gouvernement pour ces initiatives puis demandé aux citoyens de profiter de ces journées pour se les faire établir.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *