Afro-Club, le hit des platines avec Pépé Oléka, Asa et Gally Garvey

Spread the love

Une sélection au sommet dans l’Afro-Club avec cette semaine un Hit des Platines coloré par Tidiane Mario & Samarino, Mobbers, Pépé Oléka, Serge Ibaka, Diamond Platnumz & Mohombi, Junior Barry, Asa et enfin Gally Garvey & Héritier Watanabé.

En RDC, duo inédit entre Gally Garvey et Héritier Watanabé qui chantent Tout Seul
La collaboration entre les deux artistes aux textes mélancoliques a été annoncée à grand renfort de publications sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. C’est donc avec grand bruit qu’elle a déferlé sur les médias congolais. Gally Garvey et Héritier Watanabé ont présenté Tout seul, un singlequi les a réunis en studio pendant de très longues heures. Une connexion inédite que le public a pu suivre quasiment en temps réel puisque Gally Garvey a laissé filtrer quelques photos sur son compte Instagram. L’interprète de Bo Yokaka Wapi a frappé un grand coup avec ce nouveau duo, après Mbok’elengi qu’il partageait avec Koffi Olomidé. Le clip réalisé par le non moins célèbre King Christ a déjà dépassé le million de vues en moins de 3 semaines d’exploitation. Les deux artistes se mettent à nu et dévoilent leurs sentiments dans une chanson afropop aussi douce que rythmée.

Retour aux sources pour la Nigériane Asa avec Mayana
Bukola Elemide, la diva de la soul et star internationale plus connue sous le nom d’Asa, a effectué son come-back avec Mayana. L’interprète de Jailer (2009) a mis en ligne son premier single de l’année qui est aussi son premier titre depuis la sortie de son quatrième album Lucid le 11 octobre 2019. Avec Mayana, Asa retourne véritablement vers ses origines nigérianes dans un style afropop très assumé se rapprochant de toutes les variantes urbaines de l’afrobeat du Nigeria qui fait danser le monde entier. La chanson d’une durée de moins de 3 minutes brosse le portrait d’une femme amoureuse qui décide de s’enfuir avec son partenaire en plein milieu de la nuit pour vivre d’amour et d’eau fraîche loin des tracasseries du quotidien. Idyllique et surtout utopique. Et ce n’est qu’à la fin du clip qu’on réalise qu’il s’agit vraiment d’un rêve. Asa, comme toujours, propose un texte sur mesure sachant toucher les âmes.

À Conakry, Junior Barry s’installe durablement dans le paysage musical urbain de la Guinée avec Dewi
Après avoir surpris tout le monde avec le succès de Kôtô en janvier dernier, Junior Barry a confirmé l’essai avec Boudi au mois d’août. Thierno Hamidou Barry de son vrai nom vient certifier son ascension fulgurante avec le troisième single Dewi. Une année bien riche pour ce jeune artiste qui écrit ses textes en pulaar (dialecte le plus parlé en Guinée et dans quelques pays d’Afrique de l’Ouest). C’est à l’intérieur des terres guinéennes, entre la région de Coyah, Dalaba et Pita que Junior Barry est allé mettre en boîte la vidéo de Dewi tel un VRP du tourisme de la sous-préfecture de Bouliwel Tappé. Signé sur le label Djigui Prod, Junior Barry semble décidé à s’installer durablement dans le paysage musical urbain de la Guinée en s’imposant par sa signature vocale et le choix des instruments typiques des sonorités mandingues. Cette nouvelle chanson mélodieuse est un message plein d’espoir et de positivité qui invite les cœurs à se tourner vers l’amour véritable.

Serge Ibaka s’adjoint les services de Diamond Platumz et Mohombi pour illustrer son nouveau morceau Tayari
Actuellement en pleine saison NBA avec son équipe des Clippers de Los Angeles, Serge Ibaka a pris le temps de s’aventurer hors des terrains de basket avec Diamond Platnumz et Mohombi pour mettre en image le quatrième single de son projet Art. Après Ninho, Tayc et Guy2bezbar, il s’offre une collaboration de niveau international qui fera bouger dans les (rares) clubs (ouverts) en cette période festive de fin d’année. Tayari est un mot swahili qui signifie « prêt ». Pour ne pas choquer le public sensible, nous ne traduirons pas le refrain aux paroles sexuellement explicites. Alors, fiez-vous simplement au rythme et laissez-vous emporter par ce tempo et cette mélodie efficace sur la piste.

La Béninoise Pépé Oléka se renouvelle avec Jolo Towé
À la surprise générale, Pépé Oléka a dévoilé Jolo Towé une chanson afro-urbaine complètement à l’opposé de ses précédentes réalisations. La chanteuse qui avait fait du registre traditionnel sa marque de fabrique est sortie de sa zone de confort avec ce nouveau morceau. Une prise de risque qui n’est pas passée inaperçue dans l’Afro-Club. Pépé Oléka qui est née à Badagry, ville nigériane frontalière du Bénin, pourrait être ce qu’on appelle une doyenne de la musique puisque cela fait près de deux décennies qu’elle est active dans le milieu. Son métissage culturel venu des quatre coins du Nigeria est sa force. Ayant grandi avec son père de la tribu Ibo (Nigéria) fan de Bob Marley et sa mère béninoise fan de musique country, Pépé Oléka se forge très vite une identité musicale atypique. Entre chants rituels vodoun, louanges gospels du dimanche, agbadja des rassemblements mensuels des femmes à Lomé et notes de jazz moderne. Pépé Oléka perpétue la tradition qui l’a vu naître. En 1996, elle rentre au Bénin et fait la rencontre d’un pianiste arrangeur qui lui donnera sa première chance en studio. Depuis lors, elle n’a plus quitté la scène et donnera naissance à l’album historique Tchite en 2012. L’an dernier, c’est avec Sêbla Koko qu’elle a fait sensation. De quoi agrémenter votre playlist de Noël.

En Angola, le groupe de rap Mobbers propose quelque chose de différent avec le titre drill Edição Limitada
Le groupe angolais Mobbers est formé de 8 membres : Xuxu Bower, Cali John, Fredh Perry, Lipesky, Deksz James, Mendez, Gi-O et Eric Rodrigues. Actifs depuis 2014 initialement sous le nom de MOB, ils se sont fait un nom avec les singles Só DeusPara os Teus Niggas et Aquele Puto. En 2016, ils dévoilent l’EP Money Over Bitches, dont seront extraits les tubes Blocka , ParvosCulpado et Fica Louca. C’est à ce moment-là que le groupe décide de prendre définitivement le nom de Mobbers afin d’être mieux référencé à l’international alors même qu’ils sont tête d’affiche de plusieurs grands festivals de hip hop en 2017. Ce changement leur ouvre les portes du marché portugais et européen. En 2018, Mobbers présente au public son premier album Sobpressão. Le succès a été tel que sur les 13 titres qui composent cet opus, 7 ont été certifiés hits dans les médias angolais. En 2020, Mobbers se réinvente avec le single Cento E Tal et annonce qu’un nouvel album est en préparation. Patience. Notez qu’ils ont remporté l’Award du Meilleur groupe de rap masculin à l’édition 2021 des Afrimma.

À Brazzaville, Tidiane Mario étend son influence jusqu’à Kinshasa avec Kengenge au côté de Samarino 
Tidiane Mario, de son vrai nom Matsouma Mario Jostie Tidiane, est né un 16 février 1994 à Brazzaville. L’artiste est membre du collectif Bana A6 avec lequel il fait ses débuts en 2013. Le groupe est régulièrement invité au Festival panafricain de Musique (FESPAM) et se fait remarquer sur la scène congolaise. En 2020, après la sortie de leur tout premier album Jeunesse, le groupe A6 accorde à chacun de ses membres une aventure en solo. Occasion que Tidiane Mario saisit très vite en enchaînant les titres BronkotoNanaBana Oyo avec As Mavado, Tala Nga en duo avec Gaz Fabilouss et Pagaille. Petit à petit, Tidiane Mario fait son chemin et semble se diriger vers celui des artistes urbains les plus sollicités du Congo. Un célèbre opérateur téléphonique lui offre un contrat confirmant sa notoriété et son influence envers les jeunes Congolais. C’est tout naturellement que le Kinois Samarino, auteur du tube La Katangaise (Bibi), l’a rejoint pour Kengenge.

Tous les titres de cette sélection sont à écouter dans la playlist de DJ Face Maker sur Deezer & Spotify et à regarder sur YouTube avec RFI Musique.

Par : Hervé Mandina

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp