Afrique : Wits Business School Signe un Accord avec la Chambre Africaine de L’énergie pour Favoriser la Croissance dans le Secteur de l’énergie

Spread the love

 L’African Energy Leadership Center (AELC) de Wits Business School a signé un accord de trois ans avec la Chambre africaine de l’énergie (AEC) (https://EnergyChamber.org/) dans le but de faire progresser la croissance et le développement du secteur de l’énergie en Afrique, ainsi que de travailler pour l’augmentation de l’accès à l’électricité pour tous Africains dans le but de faire de la pauvreté énergétique une chose du passé d’ici 2030.

L’accord verra, entre autres, le lancement d’un programme de stages/bourses pour les étudiants de la Wits Business School qui souhaitent faire progresser leur carrière dans le secteur de l’énergie. Les deux parties collaboreront également sur des projets de recherche énergétique ainsi que sur des conférences et des allocutions.

« Nous sommes extrêmement ravis d’avoir cette opportunité de travailler aux côtés de l’AEC. Il s’agit d’une véritable rencontre des esprits car nous partageons une vision qui consiste à renforcer les connaissances, les capacités et les compétences dans le domaine de l’énergie en Afrique afin que l’industrie de l’energie atteigne son plein potentiel », a déclaré le professeur Lwazi Ngubevana, directeur de l’AELC.

L’AELC a été fondée en 2017 et est le premier centre du genre en Afrique à proposer des programmes de troisième cycle spécialisés en leadership énergétique. Il s’est également imposé comme un pôle de nouvelles recherches et une plate-forme de discussion axée sur les solutions entre les différents acteurs du secteur.

La Chambre Africaine de L’energie est une organisation à but non lucratif qui plaide pour la fin de la pauvreté énergétique en Afrique d’ici 2030 grâce à des investissements accrus dans le secteur énergetique sur l’ensemble du continent et sur l’ensemble de la chaîne de valeur énergétique. Pour y parvenir, la Chambre  travaille avec des organisations, des entreprises locales, des gouvernements et des acteurs mondiaux pour favoriser la croissance du secteur énergétique africain qui prospérera et offrira des opportunités d’emploi aux communautés. La Chambre se concentre sur la sensibilisation aux investissements, la promotion de l’industrie et de l’entreprenariat, la formation et le renforcement des capacités, et le réseautage.

Le vice-président de l’AEC, M. Verner Ayukegba, a déclaré : « En tant que voix du sectrur énergetique en Afrique, la Chambre collabore avec les principales parties prenantes de l’industrie à travers le continent afin de faire avancer l’industrie. Le renforcement des capacités dans le secteur de l’énergie en Afrique par le biais de la formation, de la recherche et du partage des connaissances est essentiel à notre mandat. Notre accord de partenariat avec Wits, l’une des universités les plus prestigieuses d’Afrique, contribuera grandement à assurer la croissance optimale de l’industrie grâce à la recherche et au développement des compétences indispensables.

Il a en outre noté que plus de 600 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité et 900 millions n’ont pas accès à des combustibles de cuisson propres, dont la plupart sont des femmes et des enfants. « Il est impératif que nous nous concentrions sur l’amélioration de l’accès à l’électricité en Afrique pour garantir que beaucoup plus de citoyens de ce continent puissent bénéficier d’une meilleure prestation de soins de santé, de meilleures opportunités d’emploi, d’une nutrition adéquate et bien plus encore, qui dépendent tous de l’électricité d’ être disponible en quantités fiables et abordables.

Pour le professeur Maurice Radebe, chef et directeur de WBS, un ancient du secteur energetique en Afrique, et responsable du partenariat entre l’AELC et l’AEC, le partenariat ne pouvait pas mieux tomber.

« L’avenir de notre continent repose, dans une large mesure, sur la manière dont nous gérons le secteur de l’énergie. Nous sommes sur une trajectoire de forte croissance en Afrique, mais cette croissance doit être gérée avec soin. S’associer à la Chambre africaine de l’énergie pour développer des compétences en leadership et collaborer à la recherche est une étape importante vers la résolution de notre crise énergétique et, à terme, l’élimination du fléau de la pauvreté énergétique en Afrique.

Digiqole ad
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp