SAMSUNG CAMERA PICTURES

Interview du DG d’EGOM BTP, Sema Achraf :

 

 «Il y a des marchés dits réservés à la jeunesse mais qu’on ne peut pas avoir. C’est pourquoi je dis toujours qu’il y a des paramètres à considérer dans ce projet»

 Dans un entretien que nous avons eu avec le DG d’EGOM BTP, Sema Achraf, il nous a fait la présentation de sa structure, de certains travaux qu’il a réalisés, des difficultés rencontrées sur le terrain, des efforts du gouvernement en matière du développement des infrastructures. Il n’a pas manqué de porter un regard critique sur le projet du Chef de l’Etat portant sur l’attribution de 20% des marchés publics à la jeunesse. Pour terminer, il a souhaité ses meilleurs vœux aux personnes qui lui sont chères et à toute la nation togolaise.  Lisez plutôt l’entretien !

Bonjour monsieur le Directeur Général, parlez-nous brièvement  de votre société ‘’Entreprise Génie des Ouvrages Multiples ‘’ (EGOM) BTP.

 Je voudrais tout d’abord vous remercier pour l’occasion que vous me donnez de faire connaitre davantage EGOM BTP à la nation togolaise et au monde entier étant donné que vous êtes un journal en ligne. Je dirai par modestie qu’EGOM BTP est une petite entreprise qui est officiellement née en 2011. C’est une entreprise essentiellement BTP mais qui est aussi dans les prestations de service tous azimuts parce que sans doute, une entreprise est avant tout une société commerciale. Donc, nous aussi nous avons une facette commerciale dans le BTP. Elle est devenue aujourd’hui une société Sarl avec toutes les difficultés possibles (sourire) mais nous remercions Dieu de ce que tout va bien.

 Monsieur le Directeur, voulez-vous nous parler de quelques difficultés dont vous êtes souvent confrontés dans votre domaine ?

Je pus vous dire que les difficultés ne sont pas particulières à EGOM. C’est un cas général aux opérateurs économiques de notre pays et de ceux de toute l’Afrique. Je voudrais vous faire cette confidence : EGOM BTP s’est fait un nom grâce à certaines personnes de bonne volonté que je m’en vais saluer à travers votre canal. Je veux parler principalement de Monsieur BASSAYI, le Directeur Général de la société CENTRO. Je ne cesserai jamais de parler de lui. Il nous a beaucoup aidés en nous confiant des chantiers que d’autres personnes ne pourront faire. Ce qui est bien, c’est qu’il n’a pas considéré la petitesse de notre société mais il s’est fié à notre compétence. C’est pourquoi même s’il ne le sait pas, nous dans notre cœur on le considère comme un parrain. Je profite aussi de la même occasion pour saluer l’architecte Charles-Gilbert LIMAZIE qui nous a aussi beaucoup soutenus. Je reviens sur les questions liées aux difficultés pour vous dire que ce serait bien si les institutions financières peuvent aussi penser aux jeunes entrepreneurs. Elles doivent compter avec la compétence pour les accompagner et non leur taille. Je vous fais un aveu, EGOM a participé aux travaux de construction du siège général de l’Office Togolais des Recettes (OTR). Le DG de CENTRO a cru en nous et n’a pas hésité à nous mettre ensemble avec une autre grosse entreprise pour la réalisation des travaux. C’est une fierté pour nous aujourd’hui. Nous avions demandé et reçu une attestation de bonne fin d’exécution des travaux qu’il nous a délivrée.

 Est-ce qu’on peut avoir une idée de quelques travaux réalisés par EGOM BTP, monsieur le Directeur?

 Depuis notre installation nous avons exécuté pas mal de chantiers.  Comme je le disais tantôt, il y a le siège général de l’OTR. Nous avons aussi réalisé des travaux dans la construction du siège de la SGI. Nous pouvons également citer le bassin de rétention d’eau de Bè-Klikamé qui est un point de référence. Le logement du personnel de la BOAD à Baguida, le Centre de loisirs, la clôture, le pavage et les aires de jeux. Aujourd’hui, je ne peux pas vous énumérer de grands travaux réalisés par EGOM sur appel d’offre mais nous sommes devenus entrepreneurs par sous-traitance. Nous n’avons pas peur  d’oser, on le fait et on continuera par le faire. Si ça marche tant mieux. Toutefois, nous avons eu à faire des réaménagements des bâtiments à Tabligbo, et des caniveaux de la voie de Kouvé qui sont des ouvrages d’Etat réalisés sur appel d’offre.

Quel regard portez-vous sur le développement de notre pays en termes de réalisations des infrastructures?

Bien qu’on s’attèle à la crise, il faut reconnaître que des efforts ont été faits. Quand un sac est grand, pour le remplir ça prend beaucoup de temps. C’est le cas au Togo. Mais dans l’ensemble pas mal de choses ont été faites. Il convient de saluer les efforts consentis par le gouvernement. Il reste à ce que les citoyens puissent bénéficier des retombées de ces investissements. Maintenant il va falloir perpétuer des actions afin que la jeunesse se sente plus à l’aise. Et je souhaite vivement qu’au moment du vote des budgets à l’Assemblée Nationale, qu’on prenne sérieusement en compte le cas des jeunes entrepreneurs. Vous savez, quand les jeunes demandent de l’accompagnement à la banque, on leur demande de l’hypothèque. Mais demandez-vous où est-ce qu’ils vont trouver cela pour se faire accompagner par les banques? Et de plus, lorsque vous donnez de l’hypothèque, la banque prélève également un pourcentage. C’est pour cela que je soutiens souvent en disant qu’il faut placer un fonds souverain dans les cinq régions pour accompagner les jeunes ou carrément choisir un échantillon d’entreprises sur toute l’étendue du territoire et ça va donner du boulot à la jeunesse.

Justement! Comment avez-vous apprécié l’initiative du Chef de l’Etat qui, au début de l’année avait fait cas de l’attribution de 20% de marché public à la jeunesse?

L’initiative est noble et salutaire à mon avis. Mais cela demande qu’on se penche là-dessus. Je pense que cela peut faire l’objet d’une étude minutieuse afin que cela puisse se perpétuer dans le temps même après le départ de l’actuel Chef de l’Etat. Ce serait un projet du genre «Obamacare» aux Etats-Unis d’Amérique. Ici aussi on peut parler de «Faurecare». Sans vous mentir, nous avons des soucis aujourd’hui. Il y a des marchés dits réservés à la jeunesse mais qu’on ne peut pas avoir. C’est pourquoi je dis toujours qu’il y a des paramètres à considérer dans ce projet. Je vous donne un exemple : dans certains cas l’entreprise n’a pas d’expérience mais le responsable d’entreprise dispose de beaucoup d’expérience parce qu’il y a eu à travailler pendant longtemps dans une autre entreprise avant d’ouvrir la sienne. Dans ce cas on peut confier des travaux à cette entreprise parce que l’expérience y est.

Je dis également que l’Etat peut choisir certaines entreprises pilotes dans tout le pays à qui on confie les marchés et qui vont se charger aussi de distribuer du travail aux petites entreprises. Dans ce cas c’est l’Etat qui fixe le prix à donner à ces petites entreprises. Il y a des entreprises comme CENTRO de mon parrain BASSAYI qui peuvent jouer ce rôle. Ce que je déplore c’est qu’il y a des gens qui exercent comme des tâcherons dans ce pays mais la taille des travaux qu’ils réalisent dépasse celle d’un tâcheron. Ce qui crée un manque à gagner à l’Etat en termes de recettes fiscales. Alors que si les marchés sont confiés aux entreprises de jeunes entrepreneurs, elles ne pourront pas se soustraire des impôts.

Directeur l’année tire pratiquement à sa fin, avez-vous des pensées à l’égard de ces personnes?

Je vais commencer par des personnes qui me sont chères notamment mon parrain BASSAYI, DG de CENTRO pour tout ce qu’il nous a apporté. Que Dieu le protège lui et sa famille et leur donne une bonne santé. Je souhaite également une bonne et heureuse année à l’architecte LIMAZIE. Je ne saurai oublier les responsables de NAD BTP. A l’endroit de la jeunesse, je demande qu’elle ait un cadre d’échange pour pouvoir porter ses préoccupations aux parents (aux gouvernants). Je souhaite qu’elle ne fasse pas preuve de suivisme. Au peuple togolais tout entier je souhaite mes vœux les meilleurs. Que Dieu nous protège pour qu’il y ait la paix afin que nous puissions jouir des ressources que nous disposons.

Je vous remercie !

B.A/ JC

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*