SEMAINE DU PHARMACIEN : L’ORDRE DES PHARMACIENS DU TOGO FACE A LA PRESSE.

 

 

L’ordre national des pharmaciens du Togo a lancé ce vendredi 9 novembre2018 à Lomé la « semaine du pharmacien » consacrée la lutte contre l’usage excessif des antibiotiques lors d’une rencontre avec la  presse.

La semaine qui court du 12 au 17 novembre sera une occasion pour les pharmaciens de se rendre disponibles dans les officines et de répondre aux questions des populations relatives à l’usage des antibiotiques. Il sera également organisé des séances de sensibilisation à travers tout le pays. Justifiant le choix du thème, le président de l’ordre national des pharmaciens du Togo, Dr Kpéto Koundé a indiqué que les antibiotiques sont l’arme la plus puissante pour traiter les infections bactériennes ; mais à force d’en abuser, ces médicaments perdent leur efficacité car les bactéries ont appris à s’en défendre. « Les résistances bactériennes compliquent le traitement des infections ; elles peuvent frapper n’importe qui, n’importe quand et dans tous les pays », a-t-il souligné.

Il a affirmé que les causes de la résistance aux antibiotiques (ATB) sont liées à la Sur consommation des ATB, au non-respect de la durée de traitement et de la posologie, à l’utilisation inadéquate et anarchique des ATB et des médicaments de rue.

S’agissant des conséquences de la résistance aux antibiotiques, Dr Kpéto a relevé l’aggravation et la complication de la maladie, la prolongation de la durée de l’hospitalisation, les soins plus coûteux, le risque de mortalité plus élevé et de propagation de la bactérie résistante au sein de la communauté.

Face à ce fléau mondial, le président de l’ordre national des pharmaciens du Togo, a rappelé le devoir des pharmaciens, notamment insister sur l’importance de la prescription médicale pour prendre les antibiotiques ; prodiguer des conseils utiles pour l’utilisation efficiente des antibiotiques ; expliquer que les antibiotiques ne sont pas nécessaires pour traiter une maladie virale comme une grippe, une varicelle sauf en cas de surinfection bactérienne et rappeler les principes d’hygiène pour réduire la propagation des germes, à savoir le lavage des mains, les mesures d’hygiène simples, lors des soins. Il a précisé que les pharmaciens doivent également lutter contre le péril fécal, donner des conseils sur la qualité de l’eau et demander à la population d’être à jour dans ses vaccinations.

La présidente du comité d’organisation, Madame Kao Yem-Bla a affirmé que des outils de sensibilisation sont mis en place dans les six régions du pays pour permettre aux pharmaciens de contribuer à l’amélioration de la santé des concitoyens. « Il revient à tous les pharmaciens de se mettre à la disposition des populations pour leur prodiguer des conseils sur l’utilisation rationnelle des antibiotiques et les méfaits de l’automédication », a-t-elle poursuivi. Dr Sika Dossime et Dr Pierre Kpogan ont mis en garde la population sur l’anti bio-résistance précisant que si les antibiotiques perdaient toute efficacité, des infections courantes facilement prises en charge aujourd’hui reviendraient mortelles (plaie cutanée, pneumonie, diarrhée, infection urinaire, chaude pisse).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*