REVUE A MI-PARCOURS DE LA PERFORMANCE DU PLAN D’ACTION DE LA REFORME DE LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES

 

Le secrétariat permanent pour le suivi des politiques des reformes et des programmes financiers a organisé les 31octobre et 2 novembre à Lomé, un atelier sur la 17e revue de la performance du plan d’actions de la réforme de la gestion des finances publiques.

 La revue à mi-parcours, à fin juin 2018 va permettre d’évaluer la performance des reformes des finances publiques, d’identifier les forces et les faiblesses, puis de prendre des dispositions pour améliorer la mise en œuvre desdites réformes avant la fin de l’année. Ces réformes s’articulent autour de six programmes. Il s’agit notamment du pilotage et du soutien du plan d’actions de la réforme de la gestion des finances publiques ; de la mobilisation et de la gestion des ressources financières ; de la planification et la gestion budgétaire de l’Etat ; de la gestion du patrimoine et la sauvegarde des intérêts de l’Etat ; de la sécurisation des deniers publics et de la décentralisation financière.

Au titre des principales réformes engagées, on peut citer, entre autres, la mise en œuvre des mesures de réformes au titre de programme FEC conclu avec le FMI, l’élaboration du budget programme de l’Etat 2019-2021, sa présentation en conseil des ministres et sa soumission à l’Assemblée Nationale et la poursuite des travaux informatiques pour la mise en œuvre du budget de l’Etat en mode programme.

L’évaluation par la méthode de la valeur acquise de la mise en œuvre des réformes à fin juin 2018 a été faite sur la base des Plans de travail et budget annuel (PTBA 2018). Cette évaluation, a fait ressortir des insuffisances qu’il convient de corriger afin d’améliorer la mise en œuvre.

 

Le secrétaire permanent pour le suivi des politiques des reformes et des programmes financiers, Mongo Aharh-Kpessou a souligné que le chantier des réformes est vaste, mais il avance.

Il a indiqué que les réformes en cours ont permis d’améliorer la performance économique du Togo au cours de ces dernières années, mais que beaucoup reste encore à faire. Le secrétaire permanent a signalé que c’est grâce aux réformes que la gouvernance quotidienne des affaires publiques et même privées peut être bien menée.

Le 1er secrétaire, chef de la coopération de la délégation de l’Union Européenne, Vincent Viré a félicité les autorités togolaises pour leur engagement à opérer les réformes sur plusieurs plans, notamment l’amélioration des finances publiques, la consolidation fiscale, la réduction de la dette et l’adoption du budget programme. Il les a encouragés à poursuivre dans ce sens pour atteindre des résultats substantiels, tout en proposant d’aller vers la prise en compte du budget citoyen.

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*