TOGO : LA DEUXIEME REUNION DU COMITE DE SUIVI DE LA FEUILLE DE ROUTE DE LA CEDEAO ENREGISTRE DES AVANCEES CONCRETES.

 

La 2eme  réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route pour une sortie de crise au Togo s’est tenue le dimanche 23 septembre à Lomé, en présence des membres du Comité de suivi à savoir les représentants des deux facilitateurs, le ministre d’Etat guinéen de l’Industrie Timbou Camara, le ministre Ghanéen de la sécurité Dr Albert Kan Dapah, le président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou et le chargé des affaires politiques de la CEDEAO, le Général Francis Béhanzin.

Ont également pris part à cette réunion, les membres de la majorité présidentielle et les délégués représentant la coalition des 14 partis de l’opposition.

Selon le communiqué final lu par M. Brou, l’objectif de la rencontre était de poursuivre les échanges sur la mise en oeuvre de la feuille de route. Après leurs mots de bienvenue, les représentants des facilitateurs ont abordé les questions relatives aux mesures d’apaisement ainsi que celles relatives à la mise en place d’une CENI inclusive. Les deux représentants des facilitateurs ont informé les parties prenantes de l’initiative prise par les chefs d’Etat le 10 septembre dernier par le comité ministériel de suivi dans le sens du renforcement et de l’amplification des mesures d’apaisement et de la garantie du caractère inclusif de la CENI et du processus électoral.

La Commission de la CEDEAO a également fait une présentation des chronogrammes des actions relatives à la conduite du processus et à la conduite des réformes constitutionnelles devant conduire aux élections législatives du 20 décembre 2018. L’expert en droit constitutionnel et les experts électoraux recrutés par la Commission de la CEDEO ont été également présentés aux parties prenantes et les termes de référence de leurs mandats ont été exposés. Ils débuteront leur mission d’accompagnement dès ce lundi 24 septembre. Les communications des représentants des facilitateurs et la présentation de la Commission ont été suivies d’échanges qui ont été marqués par des demandes de clarification formulées par les parties prenantes sur les réponses qui leur ont été fournies.

Au terme des échanges, des conclusions ci-après ont été tirées :

Au titre des mesures d’apaisement, les parties prenantes ont salué les actions prises récemment pour la libération de 10 détenus et encouragé le gouvernement à poursuivre dans ce sens en prenant en compte la question des réfugiés. Les deux parties se concerteront pour s’entendre sur le nombre de personnes encore détenues et la qualification des faits qui leur sont reprochés de manière à favoriser l’adoption des mesures additionnelles d’apaisement.

Au titre de la CENI, les deux parties se sont félicitées des propositions visant à obtenir une CENI plus inclusive et plus équitable par une participation plus importante de l’opposition. Aussi a t- il été reconnu le droit et la liberté de chacune des parties prenantes comme le prévoie la loi de désigner librement ou de maintenir ses représentants à la CENI cinq (05) pour la majorité présidentielle et cinq (05) pour l’opposition. En outre, il a été reconnu au titre des représentants des partis extraparlementaires et de la société civile que chacune des parties copte trois conformément au code électoral.

Les parties concernées ont été exhortées à aller dans le sens de la mise en œuvre de ces propositions pour l’application de la feuille de route. Elles ont été également encouragées à désigner leurs représentants respectifs à la CENI d’ici le 30 septembre prochain.

Au titre des chronogrammes, les parties prenantes ont globalement marqué leur adhésion aux chronogrammes des actions prévus par la feuille de route et devant conduire aux élections du 20 décembre prochain. Elles ont noté la nécessité d’approfondir les discussions sur les chronogrammes pour tenir compte du calendrier défini et de la fiabilité du processus pour des élections justes et crédibles. Les chronogrammes feront l’objet d’examen et d’affinement par la CENI, avec l’appui des experts électoraux. La question du vote des Togolais de l’extérieur sera étudiée conformément à la feuille de route.

Les représentants des deux facilitateurs rendront compte à leurs mandants des conclusions et des préoccupations exprimées lors de la réunion pour leur permettre de continuer à suivre de près la mise en œuvre de la feuille de route du 31 juillet 2018 afin de prendre toute initiative propre à assurer sa mise en œuvre. La Commission de la CEDEAO continuera à apporter toute sa collaboration aux facilitateurs et veillera en particulier au respect par les experts de la mise à disposition des termes de référence de leurs mandats. La Commission de la CEDEAO félicite les facilitateurs pour les efforts déployés dans la résolution de la crise togolaise. Elle félicite également le gouvernement et tous les acteurs politiques pour leur engagement individuel et collectif à tourner la page de la crise et à s’engager ensemble autour des défis du développement du pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*