TOGO : LE CHEF DU GOUVERNEMENT SELOM KLASSOU LANCE LA CAMPAGNE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS ASSIMILEES.

 

La Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA) a lancé le jeudi dernier  à Lomé, la campagne nationale de sensibilisation sous le thème: « participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées» en présence du chef du gouvernement, Selom Klassou.

Cette cérémonie a rassemblé les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement, les députés à l’Assemblée Nationale, des ambassadeurs et membres du corps diplomatique, des représentants des organisations internationales, des membres des différents corps de justice.

La présente campagne est aussi destinée à inaugurer une ère de tolérance zéro à l’égard des actes de corruptions et d’infractions assimilées.

L’objectif de cette campagne est la conscientisation et la mobilisation des citoyens contre le fléau de la corruption. Elle vise à prévenir et à réprimer des actes de corruption et les infractions assimilées.

A l’occasion, le Premier ministre a déploré les effets néfastes de la corruption qui retardent le progrès économique et social des Etats surtout ceux en développement, viole les droits politiques et civils en déformant et en rendant les institutions et processus politiques et en nuisant au fonctionnement des autorités judiciaires et des services de détection et de répression, en créant des obstacles pour ceux qui veulent gagner leur vie dans le secteur public ou privé. M. Klassou a invité toute la population, chacun à son niveau à dénoncer toute sorte de corruption et à refuser d’y participer.

Selon le président de HAPLUCIA, Essohana Wiyao, cette campagne inclut toutes les couches socioéconomiques du pays. Elle se déclinera en atelier d’information et d’échanges en divers lieux de la commune de Lomé, des préfectures du Golfe et d’Agoè Nyivé et des chefs lieux des autres préfectures. Les ateliers porteront sur des thématiques telles que : « Présentation de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption » ; « Etat de corruption et infraction assimilées au Togo » ; « La répression des infractions de corruption et infraction assimilées» ; « A la découverte du Protocole de la CEDEAO et des Conventions des Nations Unies et de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption ».

Des dépliants, de la loi N2010-006 du 28 juillet 2015, des extraits du code pénal prévoyant et réprimant les actes de corruptions, ainsi que les trois instruments juridiques internationaux précités compilés et en un seul document seront distribués au cours de ces ateliers.

  1. Wiyao a défini la corruption comme un comportement pénalement incriminé par lequel sont sollicités, agrées ou reçus des offres, promesses, dons ou présents à des fins d’accompagnements ou d’abstention d’un acte, d’obtention de faveurs ou d’avantage particuliers.

La cérémonie a pris fin par un sketch des groupes folkloriques dénonçant la corruption à plusieurs niveaux.

Au titre de la prévention, la loi a prévu comme moyens d’action, la communication, la sensibilisation, la vulgarisation de textes, la proposition de mesures aux administrations publiques et privées, la conception de modules d’enseignement. En ce qui concerne la répression, la Haute Autorité est habilitée à transmettre au procureur de la République territorialement compétent des plaints et dénonciations avec des propositions de poursuite.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*