TOGO-METTRE FIN A L’EPIDEMIE DE SIDA : LES VILLES S’ENGAGENT.

Le Conseil national de Lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST) avec l’appui financier de l’ONUSIDA a tenu ce mardi 11 septembre à Lomé, une revue des plans des villes de Lomé, d’Atakpamé, Sokodé et Kara, (villes pilotes) sur leur engagement à mettre fin à l’épidémie de Sida.

L’atelier a réuni l’Union des Communes du Togo, les maires, les maires adjoints et les secrétaires généraux des villes de Lomé, d’Atakpamé, de Sokodé, de Kara, de Tsévié, d’Aného, de Kpalimé et de Dapaong.

Cet atelier intervient suite à la signature en novembre 2015 par 21 communes du Togo de la déclaration de Paris sur le VIH intervenu en juin 2016 où des plans d’action contre le VIH ont été élaborés et validés pour les 4 villes pilotes. Après deux années de mise en œuvre, ces plans font objet bilan à mi-parcours pour évaluer les taux d’exécution, les réussites et aussi les échecs de ces villes pilotes afin de mieux impliquer les autres villes du pays.

L’implication du Togo dans ce processus de l’engagement des maires a débuté avec la souscription des présidents des délégations spéciales des communes de Lomé et d’Atakpamé à travers leur participation à la réunion d’Accra en juin 2015. Ces villes se sont appuyer sur la stratégie de lutte contre le VIH et le Sida dans les villes de l’ONUSIDA intitulées « mettre fin à l’épidémie de Sida : les villes s’engagent pour atteindre les objectifs 90-90-90 » pour élaborer les plans.

Les responsables des 4 villes pilotes auront à présenter les bilans programmatiques et financiers de l’état de mise en œuvre de leur plan, à partager les expériences en matière de lutte contre le VIH et le Sida, à formuler des recommandations et à élaborer des perspectives.

Le coordonnateur du CNLS Pr. Vincent Palokinam Pitché a expliqué l’implication des villes dans cette lutte par le fait que le VIH/SIDA est plus présent dans les villes que dans les campagnes. Il a indiqué que les différents plans s’appuient sur la décentralisation qui implique aussi les villes, d’où leur implication depuis 2015. Le Pr. Pitché a reconnu que le combat est encore long pour atteindre l’objectif 90-90-90.

Le directeur pays ONUSIDA Dr. Christian Mouala a salué la grande inclusivité dont fait preuve le CNLS et le gouvernement dans la riposte au VIH/SIDA. Il a souhaité que la planification de cette riposte soit durable afin d’atteindre les objectifs fixés.

Le président des communes du Togo, président de la délégation spéciale de la ville de Lomé, Fogan Adégnon avait appelé toutes les communes du Togo à collaborer avec le CNLS et les autres partenaires pour booster définitivement le SIDA hors des frontières.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*