L’ancien conseiller national PDC/VS Yannick Buttet a été condamné pour contrainte: 30 jours amende avec sursis et 1’300.

La justice valaisanne a condamné l’ancien conseiller national PDC Yannick Buttet à 30 jours-amende avec sursis et 1300 francs d’amende pour faits de contrainte, selon Le Matin.

Yannick Buttet avait été accusé de harcèlement par son ancienne maîtresse. Le procureur reconnaît que cette dernière a dû se protéger de son insistance en bloquant ses appels téléphoniques, ses posts sur les réseaux sociaux, ainsi que la serrure de son appartement.

>> Lire aussi: Une procédure pénale ouverte à l’encontre de Yannick Buttet en Valais

En revanche, toujours selon Le Matin, les autres charges déposées par la jeune femme n’ont pas été retenues.

Une affaire qui ébranle le monde politique

Face à la pression mais aussi aux soupçons de harcèlement venant du Palais fédéral, le conseiller national valaisan avait choisi de démissionner. Il avait conservé en revanche la présidence de la commune de Collombey-Muraz, en Valais.

>> Lire aussi: Le PDC valaisan Yannick Buttet démissionne du Conseil national

Pas question d’abandonner son mandat

Joint par téléphone, Yannick Buttet dit prendre acte de cette décision de justice. Il a dix jours pour s’y opposer. Le Valaisan confie se laisser un peu de temps pour décider s’il fera recours ou non, l’important pour lui étant de préserver sa famille.

Quant à son mandat de président de commune, il confirme à la RTS qu’il n’a aucune intention de l’abandonner.

Flore Dussey / mh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*