SECURITE AU TOGO : 286 MORTS AU COURS DU 1er SEMESTRE 2018.

 

Les ministères en charge de la Sécurité et des Transports ont présenté ce vendredi 3 aout à Lomé, la situation sécuritaire du pays du premier semestre 2018. Cette situation prend en compte la criminalité, l’opération entonnoir, la sécurité routière et ferroviaire.

Il ressort de ce rapport présenté par le commissaire divisionnaire Eza Koffi qu’en matière de criminalité, les préfectures du Golfe, de l’Est-Mono, d’Anié et d’Assoli ont enregistré chacune le plus grand nombre de braquages, 2 cas chacune. Plusieurs braquages ont été commis par des individus s’exprimant en langue peuhl sur des routes secondaires les jours de marché. Quant aux vols à main armée, Lomé et ses environs ont enregistré 9 cas, suivies par la préfecture du Zio, 4 cas et 5 tentatives. Dans la préfecture d’Anié, on dénombre 2 cas.

Sur la sécurité routière et ferroviaire, le rapport dénombre 2.840 accidents, 3.817 blessés et 286 morts, impliquant 5.287 engins dont 3.348 motos et 1.716 véhicules moyens.

Concernant la saisie de drogues, autres produits illicites et interpellations, les quantités de cannabis saisies au cours de cette période, s’élèvent à 3.821,112 kg et sont en hausse par rapport au semestre précédent où on dénombrait 246,7kg. Ce qui fait entrevoir un accroissement des saisies de cannabis en transit sur le territoire et une importante saisie de cocaïne faite, soit 83,10 kg.

A propos des autres faits, on dénombre 130 cas de découvertes de cadavres dont 50 à Lomé,

37 cas de suicide dont 11 à Lomé. Ce dernier cas selon le rapport est un nouveau phénomène rare qui apparait dans la société togolaise ; ce suicide qui est une cause de décès volontaire et provoqué devient de plus en plus fréquent. Il se constate au sein de la jeunesse qui représente 65% de la population togolaise. Les causes recensées sont, entre autres, la déception amoureuse, le chômage, le manque de confiance aux parents et amis, la trahison, le silence des crimes, les maladies et la solitude. Selon le rapport, on dénombre au total, 37 cas de suicide dont 16 à Lomé pour cause de toxicomanie et de déception amoureuse.

Quant à l’opération de saisie de carburant illicite dénommée « opération entonnoir, 139 368 litres de carburant ont été saisies, impliquant 142 voitures, 56 motos et 12 personnes arrêtées et déférées.

A propos du phénomène « gaymen », treize présumés coupables de nationalité béninoise interpellés dans les quartiers de Lomé ont été remis à la police béninoise en application des accords de coopération en matière de police criminelle qui lient le Bénin et le Togo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*