SAMSUNG CAMERA PICTURES

LE PROJET « UN ECOLIER DEUX ARBRES » LANCE A L’EPP ALOBA D’AGBANDEYAKA

 

 

Le projet « un écolier deux arbres » a été lancé ce samedi 2 juin à l’EPP Aloba dans le canton d’Agbandè-Yaka, dans la préfecture de Doufelgou. La cérémonie de lancement a été présidée par le secrétaire général de la préfecture, El Hadj Bello

Séfiou en présence du directeur préfectoral de l’Environnement et des Ressources forestières, le lieutenant Akparo Alakré.

Cette initiative des membres du Festival des Arts de Défalé (FADEF) s’inscrit dans la célébration de la journée nationale de l’arbre au Togo.

Par ce projet, FADEF voudrait sensibiliser les élèves sur les enjeux du changement climatique et surtout sur les avantages du reboisement en milieu scolaire et dans le canton d’Agbandè-Yaka ainsi que dans la préfecture de Doufelgou en particulier.

Le projet « un écolier deux arbres » est un concours lancé dans 4 écoles à savoir les EPP Aloba, Adelo de Défalé, EPP centrale de Pouda et Nacoco du canton de Tchoré qui va mettre en compétition 20 établissements scolaires de la préfecture.

Ce projet consiste à amener un écolier à planter deux arbres dans son établissement pour bénéficier d’un kit scolaire offert par FADEF à la rentrée. Il comporte trois phases à savoir le reboisement, la distribution des kits scolaires à la rentrée 2018-2019 et le suivi-évaluation qui permettra de récompenser les écoles qui auront le taux de réussite le plus élevé avec des prix allant de 50 000 F à 150 000 FCFA.

Selon le chargé des activités culturelles de FADEF et les ODD, Mbango Wambé, il s’agit d’encourager d’une part les élèves à entretenir ces plants et d’autre part les amener à sensibiliser la population locale sur la nécessité de planter des arbres et de les entretenir. M. Mbango Wambé a précisé qu’à travers ce projet,

FADEF veut faire de la lutte contre le changement climatique le pilier de ses actions sociales.

Le secrétaire général de la préfecture a remercié FADEF pour cette initiative qui vient soutenir les actions du gouvernement en matière de la protection de l’environnement et de l’éducation pour tous. Il a invité les enseignants, les élèves, les parents d’élèves et toute la population du canton à adhérer à ce projet dans l’intérêt de tous.

100 plants composés de Khaya Senegalensis, de Séna Siaméa, de manguiers, de teck et de mélina ont été mis en terre par les élèves et les autorités dans la cour de l’école Aloba.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*