Fin de la 2e campagne de sensibilisation sur la santé sexuelle, les grossesses précoces et les IST par l’Association des Volontaires pour la promotion des Jeunes.



C’est la quatrième et dernière journée qui s’est tenue au Lycée de Bè-Kpota qui a marqué la fin de cette campagne le mardi 15 mai 2018.

Au total quatre établissements scolaires de la ville de Lomé ont pu bénéficier des prestations du service médical de l’Association des Volontaires pour la promotion des Jeunes dans sa campagne de sensibilisation contre les grossesses précoces en milieu scolaire et extrascolaire et d’offre de service en matière de planification familiale, de prise en charge des infections
sexuellement transmissibles et de conseils de dépistage du VIH-SIDA, financée par  la plateforme des Organisations de la Société Civile et United Nations Fund for Population  Activities  (UNFPA), en français le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), dans l’objectif d’amener les élèves à éviter les grossesses précoces et les infections sexuellement transmissibles dans l’optique de les aider à ne pas abandonner les
classes à jeune âge.

Et pour acter la dernière journée de cette campagne à Bè Kpota, la stratégie mise en place par l’AV-Jeunes n’a pas changé. Une équipe de l’association, faisait le tour des salles de classes de cette école pour s’entretenir avec les apprenants sur ce que c’est que les grossesses
précoces, les IST et le VIH SIDA, leurs causes, conséquences et méthodes de prévention. Elle leur a aussi insisté sur la nécessité du respect des parents en étant ouverts à eux afin de bénéficier d’une éducation sexuelle adéquate.

La seconde équipe composée de sages femmes, des infirmiers et des
techniciens en laboratoire s’est attelée au dépistage volontaire et
gratuit du VIH, des offres des méthodes contraceptives, des conseils
et écoute en matière de la sexualité.

Les quelques élèves qui ont participé à cette campagne n’ont pas manqué d’exprimé leur satisfaction par rapport à cette opportunité qui leur a permis de connaitre leur statut sérologique et de bénéficier des conseils sur la sexualité.

Pour M. Amouzou Kossivi animateur de l’AV-Jeunes, cette deuxième campagne est une réussite totale dans la mesure où les jeunes élèves se sont beaucoup intéressés à la chose. « Nous n’avons pas non plus manqué du soutien de la part des responsables d’établissements», a-t-il déclaré.

Quant au proviseur du Lycée Bè Kpota Missikua Komlanvi Sévérin, « cette séance de sensibilisation est opportune. Les jeunes ont besoin d’être en bonne santé pour suivre les cours. Quand ils arrivent à l’âge de la puberté, ils deviennent parfois incontrôlables, c’est pourquoi ces genres d’initiatives sont indispensables pour les canaliser afin qu’ils ne trouvent pas d’obstacle au cours de leur cursus scolaire. Ce sont eux qui constituent l’avenir de notre nation », a-t-il laissé entendre.

Notons que cette deuxième campagne de l’année a commencé le 09 mai 2018 au Complexe scolaire Révélation, s’est poursuivi le 11 au Lycée Technique de cette même école avant d’atterrir lors de la 3e journée au CEG Anfamé (Dabala Kondji) pour clore définitivement le 15 mai 2018 au Lycée Bè Kpota.

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*