UN INSTITUT CONSACRE ESSENTIELLEMENT A LA FORMATION EN ELEVAGE AU TOGO

 

Le président de la République Faure Gnassingbé présidera lundi prochain à Barkoissi dans la préfecture de l’Oti, la cérémonie de pose de la première pierre pour la construction d’un « Institut de Formation pour l’Agro-Développement » (IFAD), dédié à l’élevage.

Ce centre participera ainsi à la vie de la préfecture et de la région des Savanes.

L’objectif de l’IFAD-Elevage de Barkoissi est de mettre en place une filière de formation en élevage de bovins laitiers pour accompagner plus tard la filière laitière au Togo, de petits ruminants, de volailles ainsi que de porcins.

 

Dans le cadre de la rénovation des filières de formation de l’enseignement technique, le gouvernement togolais met l’accent sur la qualité de la formation professionnelle.

En janvier 2018, dans son adresse à la nation à l’occasion du nouvel an, le chef de l’Etat s’était engagé à mettre un accent particulier sur la qualité de la formation professionnelle car « c’est d’elle que proviennent les outils et compétences nécessaires à une réelle participation des jeunes au développement».

Il avait aussi annoncé que de nouveaux instituts de formation pour le développement seront créés sur les cinq années qui viennent dans les domaines de l’agriculture, de la logistique, du bâtiment, des transports et du numérique.

 

En décembre 2017, le chef de l’Etat avait déjà procédé à la pose de la première pierre du premier institut du genre, à Elavagnon dans l’Est Mono, consacré à l’aquaculture.

Les instituts de formation pour l’Agro-Développement auront principalement pour cible les jeunes togolais, mais aussi les adultes et les professionnels impliqués dans cette filière.

L’IFAD a pour mission, à travers une formation diplomate et des stages de perfectionnement, de doter le Togo, d’une ressource humaine qualifiée qui participe au développement.

L’agriculture et l’élevage contribuent largement au PIB national.

Depuis quelques années, les projets visant à en faire un pôle incontournable de création d’emplois, au profit des jeunes se multiplient. La formation des principaux acteurs intervenant dans ce secteur agricole dans toute sa diversité est une priorité pour le gouvernement pour donner un nouvel élan à l’essor agricole dans le pays.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*