Togo/ DES EXPERTS FORMES SUR LES OUTILS ET LES CADRES D’EXECUTION DU PCI-2017

 

 

Un séminaire de mise à niveau sur les outils et les cadres d’exécution du Programme de comparaison internationale (PCI) pour l’Afrique réunit du 11 au 13 avril à Lomé, des « experts prix et comptables » issus des services des comptes nationaux et des Instituts nationaux de statistique (INS).

Cet atelier est une initiative conjointe de l’Observatoire économique et statistique d’Afrique subsaharienne (AFRISTAT) et de la Banque Africaine de développement (BAD). La finalité est de renforcer les capacités des participants sur le processus complet des enquêtes en prix et spécifiques, en comptabilité nationale, notamment la rémunération des salariés du public et l’éducation privée. Il s’agira aussi d’améliorer leur niveau de compréhension sur la manipulation des outils de validation des données du PCI, tels que « les questionnaires », « la saisie », le « Country Data » et le « Semper InputQT ».

Le PCI est une initiative statistique mondiale mise en place en 1970 dans le but de produire des niveaux de prix et de dépenses internationalement comparables. Elle permet d’établir des comparaisons de prix au niveau international, des grandeurs économiques globales en termes réels, ainsi que des estimations de Parités de pouvoirs d’achats (PPA).

Les participants suivront la présentation sur des modules comme le cadre global du PCIA frique et les attentes du programme au niveau africain, l’établissement de la liste des produits et ses spécificités au PCI, des outils méthodologiques des enquêtes spécifiques et la méthodologie de décomposition du PIB et du MORES. Ils utiliseront aussi les outils de validation des données à savoir « SEMPER et ELFA ».

A l’issue de l’atelier, ces experts devraient maîtriser les outils et le processus de validation des données, le cadre opérationnel de la comptabilité nationale et la structure de la décomposition du Produit intérieur brut (PIB) en 155 positions élémentaires au Modèle de rapport sur les statistiques de dépenses (MORES), y compris les techniques d’estimation et d’analyse de cohérence.

Rappelons que les experts présents rencontraient des difficultés dans la réalisation des enquêtes du PCI, du fait des changements intervenus au niveau des INS notamment par la mobilité des équipes du PCI-Afrique ou la faible maitrise des matériels par certains Etats.

Le directeur de la Comptabilité nationale à l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED) du Togo, Hevi Dodzi Kodjo a indiqué que le PCI a permis aux éditions passées de réaliser des enquêtes au Togo dans les domaines de l’éducation, la rémunération des salariés, les logements, les constructions et les prix. Il a rappelé que depuis que la BAD gère le PCI-Afrique, sa conception a été orientée pour servir également de plateforme de renforcement de capacités pour les statistiques de prix et de comptes nationaux dans les pays africains participants.

L’expert prix AFRISTAT, Badji Yankhoba a mentionné que les équipes de son institution et de la BAD guideront les participants individuellement sur la manière de traiter les problèmes qui se posent à eux dans la réalisation des différentes enquêtes afin qu’ils puissent démarrer les activités du PCI pour ceux qui n’ont pas commencé ou redressé les erreurs commises dans les enquêtes en cours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*