SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’Association NOHA au chevet des enfants handicapés

Avoir un enfant handicapé en Afrique et plus particulièrement au Togo est un lourd fardeau qui représente une charge matérielle et psychologique pour une famille. Faute de moyens, d’encadrements et de structures adaptées, ces enfants la plupart des temps restent porteurs de leur handicap et deviennent à l’âge adulte un poids pour leur entourage et pour la  société. L’Association NOHA mesurant l’ampleur de la situation, conformément  à ses objectifs a organisé pour la troisième fois une campagne d’interventions chirurgicales infantiles du  25 au 31 mars 2018 à Lomé sous l’expertise des médecins venus de France. Au total, ce sont 26 enfants nécessiteux développant des pathologies diverses qui touchent les membres et la peau dont les parents n’ont pas les moyens de leur assurer des soins médicaux adéquats qui ont été bénéficiaires de cette salutaire œuvre humanitaire de prise en charge gratuite par l’Association NOHA. La campagne d’intervention de ce mois de mars 2018 qui vient de se terminer est la troisième du genre après les deux premières de l’année 2017. L’association dans son ambition pour cette couche d’enfants entend doter le pays d’un excellent pavillon chirurgical pédiatrique.

En rappel, cette mission s’inscrit dans l’objectif que s’est fixé ladite association, celui de changer le cours de la vie de ces enfants marqués par le sort en supprimant ou pire des cas diminuer leur handicap à travers l’organisation semestrielle de ces types d’opérations chirurgicales pédiatriques.

Le choix des patients à opérer est fait par le collège de chirurgiens qui après avoir examiné la liste des malades établie décide de prioriser les cas les plus lourds. Et c’est ensemble qu’ils débutent les opérations. Pour le Prof. Benoit de Billy du CHU Jean Minjoz de Besançon (France), ils sont là pour accompagner les médecins togolais à opérer leurs malades.

« Nous n’intervenons que pour des cas assez complexes », a-t-il souligné. Il s’est par ailleurs félicité du nombre de patients traités au cours de cette mission. « C’est un bon score
d’avoir touché en une semaine 26 patients, c’est plus que ce qu’on peut faire à la maison ». Ces genres d’opérations sont non seulement bénéfiques aux patients et à leurs parents qui se voient soulagés des peines quotidiennes que constituent ces cas de handicap mais aussi ils se révèlent comme une véritable opportunité pour certains chirurgiens nationaux de pouvoir profiter de l’expertise française en la matière. « Ces missions nous permettent d’apprendre puisque les collègues français nous laissent aussi intervenir », a précisé le lieutenant Okassate Sibabi-Akpo médecin des FAT, Interne des hôpitaux DES de chirurgie pédiatrique, moniteur d’anatomie.
A en croire le Prof Gnassingbé Jean Pierre du service pédiatrique du CHU Sylvanus Olympio, le coût de ces opérations va pour les petites pathologies de 1500 000f CFA à 200 000f CFA sans les frais d’hospitalisation. Les opérations de hanche avec les appareils utilisés qui sont offerts au service par « nos amis de France » peuvent coûter 800000fCFA.
Naturellement, comme tout bénéficiaire d’un don, les parents de ces malades traités n’ont pas manqué d’exprimer leur gratitude à l’endroit des bienfaiteurs. C’est le cas de Madame Kangni Viviane dont la fille Sronkpo Marie-Reine a été traitée d’une malformation thoracique gauche. « Ma joie est inexprimable et je me demande si réellement ces opérations sont gratuites ? », a-t-elle déclaré.
Dans la foulée, l’Ordre des Pharmaciens du Togo à travers UNIPHART a fait un dont de médicaments d’une valeur de 580 000f CFA.
La prochaine mission est prévue pour le mois d’octobre 2018.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*