LA FONDATION ZODANOU LANCE SON PROJET D’ETABLISSEMENT DES JUGEMENTS SUPPLETIFS AUX PERSONNES ADULTES DANS LE CANTON DETCHARE

 

 

Kara La Fondation Zodanou a lancé le vendredi 16 février à Tcharè, dans la préfecture de la Kozah, son projet d’enregistrement et d’établissement des jugements supplétifs tenant lieu d’acte de naissance aux personnes adultes suivi de leur transcription sur les registres de l’état civil de la préfecture de la Kozah.

Ce projet initié avec l’appui du cabinet NDT&Quality Expertises (NQE), vise à établir des jugements supplétifs aux personnes adultes sur toute l’étendue du territoire nationale en vue de les aider à avoir une existence légale et permettre au pays de disposer d’une base de données statistiques viable pour orienter l’élaboration d’une bonne politique nationale.

Au cours des audiences foraines, plus de 637 jugements supplétifs seront établis aux personnes dont l’âge est compris entre 17 ans à plus de 90 ans. Ils seront transcris sur les registres de l’état civil de la préfecture pour leur permettre de disposer d’un acte de naissance.

Présidant la cérémonie, le préfet de la Kozah, Col. Bakali Hèmou Badibawu a salué l’initiative de la Fondation ZODANOU visant à donner une existence légale aux personnes adultes.

Il a indiqué que le gouvernement a entrepris des réformes administratives pour moderniser l’état civil au service du développement durable. Le préfet Bakali a convié les bénéficiaires à saisir l’occasion pour se faire établir les pièces d’état civil, à leurs proches et parents afin d’être légalement reconnu par les autorités du pays. Il a invité les chefs de services déconcentrés de l’Etat, les collectivités locales, de même que les services privés à s’investir davantage dans la recherche de stratégies qui militent en faveur de la simplification des procédures et formalités administratives afin de rapprocher l’administration de la population.

Le porteur du projet, Lawson-Hetchely Fossou Kpondoho de la fondation Zodanou a précisé qu’à travers ce geste, il entend continuer l’oeuvre de son père, fondateur de Zodanou en offrant des enregistrements forains à travers tout le pays pour donner un acte de naissance après jugement supplétif à des milliers d’enfants au Togo. Il a indiqué que cette action sociale et humanitaire, indispensable à l’inclusion sociale, vient à point nommé sortir les populations sans pièces d’identité de l’anonymat pour devenir des citoyens togolais. « On ne peut se sentir togolais que lorsqu’on possède sa carte nationale d’identité », a-t-il affirmé.

Basée à Aného dans la préfecture des Lacs, la fondation ZODANOU, du nom du père fondateur Prince Régent Laté Michel Zodanou Lawson-Hetchely, oeuvre pour le développement du leadership chez les jeunes, la promotion des valeurs culturelles, du loisir, du bien-être et de la cohésion sociale.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*