LA VILLE DE LOME ACCEUILLE L’ATELIER REGIONAL DE PROMOTION DE L’AGRICULTURE CLIMATO-INTELLIGENTE EN AFRIQUE DE L’OUEST

 

 

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) organise un atelier régional de validation de la proposition complète et du Cadre de gestion environnementale et sociale (CGES) du projet régional de promotion de l’agriculture climato intelligente en Afrique de l’Ouest les 9 et 10 janvier à Lomé.

D’un coût de 14 millions de dollars, soit environ 7 milliards de FCFA entièrement mobilisables sous forme de don sur les ressources du Fonds pour l’Adaptation, ce projet vise à réduire la vulnérabilité aux risques climatiques des agriculteurs et des pasteurs au  Bénin, Burkina-Faso, Ghana, Niger et au Togo. Ceci à travers une mise à l’échelle des meilleures pratiques dans le domaine de la gestion des sols, de l’eau, de la transhumance ainsi que des services climatologiques.

Ce projet devrait contribuer notamment à renforcer les capacités des acteurs nationaux et régionaux en vue d’un meilleur accès aux informations agro-météorologiques tout en apportant une assistance technique aux groupements de producteurs pour la mise en œuvre de sous-projets ayant un coût avéré. Il permettra également de réaliser des ouvrages de maîtrise de l’eau et de gestion des pâturages.

Au cours des travaux, les participants se pencheront sur la proposition de financement et le CGES de ce projet en apportant des améliorations nécessaires en vue de sa prochaine soumission au Fonds pour l’Adaptation. Ils porteront leur attention sur l’endossement obligatoire du projet détaillé pour le Fonds d’Adaptation, et veilleront à ce que les activités prévues soient innovantes et régionales et que le projet soit soumis au plus tard le 15 janvier prochain.

Ouvrant les travaux au nom du président de la BOAD, le directeur Stratégie Evaluation et Coopération de la BOAD, Maxime Akpaca a souligné que ce projet est en cohérence avec le Plan stratégique et la Stratégie environnement et climat 2015-2019 de la BOAD, car il concoure à la croissance inclusive, à la sécurité alimentaire et à la promotion de ressources concessionnelles ou gratuites auprès des mécanismes financiers de la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques.

Pour Monsieur Akpaca, la BOAD qui a toujours placé le développement rural et la promotion de l’agriculture au cœur de ses opérations s’emploiera à développer davantage de synergies avec ce projet dans le cadre de ses futures interventions dans ses pays membres et des actions en cours auprès des autres mécanismes financiers auxquels elle est accréditée tels que le Fonds pour l’Environnement Mondial et le Fonds vert pour le Climat.

Il a rappelé la dizaine de projets d’aménagements hydro agricoles et de mobilisation des eaux de surface approuvés par la BOAD au cours de ces deux dernières années pour un coût global de 100 milliards de FCFA. Monsieur Akpaca s’est dit convaincu que les documents finaux du projet qui seront validés durant cet atelier reflèteront les besoins et les aspirations des populations bénéficiaires cibles qui ont été associées à travers les consultations et les séances de restitution au niveau national.

Pour le directeur exécutif de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) de la CEDEAO, Ousséini Salifou, son institution jouera son rôle dans la mise en œuvre opérationnelle des activités de ce projet au niveau des pays avec chaque entité nationale désignée et la BOAD qui est l’entité accréditée au près du Fonds pour l’Adaptation.

Auparavant, le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, André Johnson avait salué l’élaboration de ce projet qui vient s’ajouter à ceux mis en œuvre par le gouvernement dans le cadre des engagements pris par le Togo dans l’accord de Paris. Ce projet a-t-il précisé permettra d’accroitre la résilience des populations à travers la sensibilisation et la diffusion des meilleures pratiques pour une agriculture respectueuse de l’environnement et du climat.

Le projet de promotion de l’agriculture climato-intelligente en Afrique de l’Ouest est le premier d’envergure régionale qui met en œuvre la décision des chefs d’Etat de la CEDEAO et de l’UEMOA prise en juin 2015 à Bamako. Il est le fruit d’une collaboration entre la BOAD, et les institutions sous régionales sœurs dont l’ARAA chargée de l’exécution du projet et la Commission de l’Uemoacardiaque

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*