Togo : DEUXIEME JOURNEE DES MA NIFESTATIONS DE L’OPPOSITION

LE MINISTRE DE LA SECURITE SE REJOUIT DU CARACTERE PACIFIQUE DES
MARCHES
Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Col Yark Damehame a salué encore une fois le caractère pacifique de la deuxième journée des marches de la coalition des 14 partis de l’opposition pour le retour à la constitution de 1992, la libération de tous les manifestants et le vote de la diaspora, au cours d’une conférence de presse dans la soirée du mercredi 8 novembre à Lomé.
Selon le ministre, les marches se sont déroulées dans onze localités à savoir Lomé, Tsévié, Ahépé, Aného, Kévé, Afagnan, Anié, Badou, Atakpamé, Kpalimé et Tchamba avec des foules estimées entre 30 et 400 personnes selon les localités en dehors de la capitale qui a enregistré 13 à 15000 manifestants.
Il a précisé que dans toutes ces localités les marches se sont bien déroulées hormis quelques incidents mineurs dans la capitale où deux individus dont un revendeur d’essence de contrebande dans les environs de la marche accusés à tort ou à raison de vouloir troubler les manifestations ont été molestés. De même dit-il, l’individu accusé et tabassé par les manifestants la veille au quartier Doumasséssé pour détention d’une arme blanche au finish n’en possédait pas. Le Col Yark a déploré ces situations, soulignant que nul n’a le droit de se faire justice. « Ce n’est pas ce que certains marches que d’autres citoyens doivent aller se cacher ou cesser de vaquer à leurs occupations », a-t-il rappelé, recommandant que dorénavant toute personne suspecte soit plutôt signalée aux forces de l’ordre.
Il a précisé qu’aucune marche n’aura lieu à Sokodé tant que les armes qui ont été arrachées auprès des policiers et militaires et qui sont dans la nature ne seront pas retrouvées. « Je ne pourrai pas garantir la sécurité des manifestations », a-t-il martelé.
Le ministre de la Sécurité a réitéré ses félicitations aux partis politiques de l’opposition, aux organisations de défense des droits de l’Homme, aux forces de l’ordre et de sécurité et aux journalistes pour la réussite de ces manifestations, tout en souhaitant que celles d’aujourd’hui soient aussi pacifiques dans l’intérêt de tous.
Il dit avoir reçu de nouvelles demandes pour de nouvelles manifestations la semaine prochaine du 14 au 18 novembre. « Nous allons rencontrer les organisateurs et s’entendre avec eux. Tant que les marches seront pacifiques nous ne trouverons pas d’objection », a-t-il confié.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*