VO/TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE TOMATES : DES MEMBRES DE GROUPEMENTS ET JEUNES AGRICULTEURS FORMES A VOGAN

Cinquante-cinq membres sélectionnés dans 14 groupements et
16 jeunes agriculteurs dont 19 femmes ciblés dans les préfectures des Lacs, Bas-Mono, et de Vo ont été formés, du 18 au 22 septembre à Vogan, sur la transformation et la conservation de la tomate.
Ce renforcement de capacité couplé avec la remise d’attestations de fin de formation aux groupements est organisé par le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes en partenariat avec l’ESTEBA de l’Université de Lomé (UL). Il se situe dans le cadre d’un projet pilote de renforcement de capacité exécuté conjointement par ledit ministère, l’ANADEB, le FNFI, le FAIEJ et le PRADEB.
L’objectif de cette formation est de renforcer les capacités techniques des participants sur la transformation de tomates et de mettre en valeur les surplus de la production de la tomate dans les préfectures précitées Durant cinq jours, les participants ont été outillés sur les différentes étapes de transformation et de conservation de tomates entre autres le nettoyage, le lavage, le pépin nage, le blanchiment, la filtration, le chauffage, l’embouteillage, et l’étiquetage. Ils ont été également renseignés sur les règles d’hygiène au cours de l’application des différentes techniques de transformation et de conservation.
Le directeur de cabinet du ministère du Développement à la base, Vovor Yawotsè a indiqué que son ministère en initiant de telle formation, voudrait valoriser les excédents de production et les résidus de cette denrée alimentaire afin d’assurer la disponibilité de la tomate en toute saison. Il a témoigné sa gratitude aux partenaires pour la confiance faite à son ministère, invité tous les participants au partage des acquis de cet atelier avant de promettre de tout mettre en œuvre pour l’accompagnent des bénéficiaires.
Le préfet de Vo, Leguèdè Kokou Jérôme a salué cette initiative puis exhorté les participants à faire de la production de la tomate un gagne-pain et à la mettre à la disposition de la population en tout temps.
Auparavant, le coordonnateur du Programme d’Appui au Développement à la Base,
Agbossoumondé Aristide et le directeur adjoint de l’ESTEBA, Pr Améyapoh Yaovi Blaise ont remercié les formateurs pour la méthodologie appliquée lors de la formation et les participants pour leur motivation. Ils les ont encouragés à surmonter toutes les difficultés liées à la conservation, en évitant la contamination de la tomate et à bien appliquer les règles du mécanisme de production.
Une remise d’attestations de fin de formation aux quatorze groupements a mis fin à l’atelier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*