LE CFPJ FORME DES RESPONSABLES DES PRISONS ET JURIDICTIONS SUR LE MANAGEMENT DE LEURS STRUCTURES

Le Centre de Formation des Professions de la Justice (CFPJ) organise une formation en management des juridictions et établissements pénitentiaires à l’intention des responsables de ces structures du 27 au 30 juin à Lomé.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des missions dévolues au centre qui est le renforcement des capacités professionnelles des acteurs de la justice dont la formation initiale et continue relève de sa compétence.

Cette formation qui vise l’amélioration des performances des hommes et des femmes travaillant dans les juridictions et prisons sera subdivisée en deux sessions de deux jours chacune.

La première va regrouper les procureurs de la République et trente-neuf responsables des prisons autour du thème « Management des établissements pénitentiaires ».

La deuxième va réunir vingt-neuf participants à savoir les chefs de juridictions et parquets des tribunaux et cours d’appel autour du thème « Management des juridictions ».

Les participants se réapproprieront les notions de management telles que le management des Hommes, le management du changement, le management de projet, l’administration orientée clients et enfin la culture qualité.

La finalité est de permettre à ces acteurs d’assurer la mise en œuvre efficace des moyens humains et matériels des juridictions et prisons dont ils ont la charge pour atteindre leurs objectifs.

Les participants seront donc outillés sur la fixation de grands objectifs stratégiques et opérationnels, les choix des moyens pour les atteindre et leur mise en œuvre, le contrôle des actions menées et les résultats obtenus ainsi que les mesures pour assurer une régulation à partir de ce contrôle.

Ils apprendront également à intégrer à leur gestion non seulement la dimension technique principalement liée à la comptabilité analytique et aux méthodes de contrôle de gestion visant à optimiser les ressources mais aussi la dimension humaine qui nécessite l’obtention de la motivation et la coopération des membres composant leurs organisations.

Ouvrant les travaux au nom du ministre en charge de la Justice, la directrice du CFPJ, Madame Soukoudé Batankimyem, a fait savoir que le besoin de formation et l’insuffisance des moyens financiers, matériels et en personnel des juridictions et prisons expliquent le renforcement de capacités des responsables pour leur gestion efficiente. « Les juridictions et prisons sont des institutions qui de par leurs attributions impactent considérablement la qualité de la justice rendue dans un Etat», a-t-elle confié, soulignant qu’il s’agit à travers cette formation de faire en sorte que cet impact soit plus palpable.

Madame Soukoudé a convié ses interlocuteurs à abandonner les mauvaises pratiques managériales (critiquer son prédécesseur, assurer l’intérim du 1er collaborateur, minimiser les critiques à son égard, accueillir une initiative par une impatience, bâcler l’introduction ou la conclusion des réunions).

Madame Justine Azanledji-Ahadzi, 1ère avocate générale, représentante du président de la Cour suprême, président du Conseil supérieure de la magistrature, a salué l’initiative de cette session puis exhorté les participants à une attention soutenue pour en tirer profit afin d’être à la hauteur des attentes managériales de leurs structures.Pour le directeur de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Idrissou Akibou, cette session leur permettra d’avoir les outils nécessaires pour mieux gérer les juridictions et prisons.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*