Togo: UN ATELIER GOUVERNEMENTAL SE TIENT A LA PRIMATURE

 La première phase du séminaire gouvernemental axé sur le thème :

« Transformer la gouvernance et l’administration publique au Togo pour la mise en œuvre de l’agenda 2030 pour le développement durable », a réuni, le mardi 16 mai à la primature, les membres du gouvernement, la société civile, le secteur privé, et les partenaires techniques et financiers.

 

Cette rencontre s’inscrit dans l’engagement du gouvernement togolais à la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable(ODD).

L’objectif est de relever les défis auxquels l’Administration est confrontée en esquissant des solutions durables appropriées afin de réduire la pauvreté et de fournir de manière satisfaisante, les services de base à la population.

Il s’agit de trouver des solutions qui devront déboucher sur un plan d’actions pour lever les goulots d’étranglement qui empêchent l’Administration togolaise de réaliser des performances optimales; ce qui permettra au Togo de changer de paradigme en matière de gouvernance et de modernisation de l’Etat pour un développement durable.

Au cours des assises, les participants ont abordé des thématiques telles que : « Le développement du leadership transformationnel pour un développement durable » ; « Le développement d’une Administration et des services publics axés sur le développement durable au Togo »; « La gouvernance locale et le développement durable » ; « Approche inclusive et participative du développement durable:  rôles et contributions de la société civile et du secteur privé » et « Le rôle des TIC dans la transformation de la gouvernance et des services publics : l’E-gouvernement à l’appui du développement durable ».

Le Premier ministre, Komi Sélom Klassou, à l’ouverture des travaux, a exprimé la gratitude du gouvernement aux partenaires techniques et financiers notamment le département Economique et des affaires sociales de la division de l’administration publique et de gestion du développement UNDESA et le PNUD pour leur accompagnement.

Il a rappelé le contexte socio-politique, économique et professionnel marqué par des difficultés majeures de la période 1990-2005; une situation de léthargie avec des répercussions économiques sans précédentes, aggravées par la réduction de l’aide publique au développement, et entrainant un fort désinvestissement dans tous les secteurs de l’économie ; ce qui a également affaibli et porté atteinte à la capacité intrinsèque de l’Administration publique à concevoir et à mettre en œuvre efficacement des politiques, programmes et projets de développement.

« Néanmoins, au cours des cinq dernières années, l’économie togolaise a connu une croissance moyenne d’environ 5% l’an et l’incidence de la pauvreté est passée de 61,7% en 2006 à 55,1% en 2015 », a-t-il précisé. « Ces résultats, quoi que fort appréciables de l’action des pouvoirs publics, réalisés grâce aux efforts engagés depuis 2006 à travers un vaste programme de réforme tous azimuts, jugés nettement meilleurs auraient pu être amélioré davantage si un certain nombre de contraintes étaient levées », a ditM. Klassou. Il classe au nombre de ces contraintes, la faiblesse des capacités humaines et organisationnelles se traduisant, entre autres, par un lien avec la mise en œuvre des politiques de développement, l’inexistence des politiques dans certains secteurs de développement, la non maturité de nombre de programmes et projets inscrits dans les actions prioritaires, l’alignement insuffisant du budget sur les priorités, le fonctionnement inadéquat des structures de planification, et la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques publiques.

Parlant de la relation gouvernement secteur privé et la société civile, le chef du gouvernement a souhaité l’approfondissement du dialogue entre les différents acteurs sur une base de partenariat.

« L’Administration publique doit rompre avec la routine pour devenir pragmatique et tournée vers l’avenir. Elle doit passer d’une Administration qui met toujours en avant l’insuffisance de moyens ou de ressources à une administration de missions et donc de résultats. Nous devons bâtir une Administration publique où la compétence professionnelle, le leadership et la volonté de servir le pays doivent être les principes cardinaux », a indiqué le PM. « Il est impérieux de mettre l’accent sur les valeurs telles que: la vision stratégique commune, le respect de la hiérarchique, la culture de l’excellence professionnelle, l’observation de l’éthique, la recherche de l’émulation, la rationalisation des résultats pour une plus grande performance », a conclu, M. Klassou.

La phase prochaine réunira demain les cadres de l’administration publique pour les mêmes causes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*