La France et la fondation Chirac se mobilisent pour le Docteur Mukwege

Depuis plusieurs semaines, la sécurité du Docteur Mukwege ne semble plus être assurée par les casques bleus de l’ONU. La France et la fondation Chirac se mobilisent pour que reprenne la protection de ce médecin au courage admirable
Le Docteur Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes », lauréat 2013 du Prix Chirac pour la prévention des conflits, effectue un travail exceptionnel de prise en charge sanitaire et psychologique des victimes de viols et mutilations sexuelles en République Démocratique du Congo, plus particulièrement dans la région du Kivu.

Au péril de sa vie, le Dr Mukwege combat et dénonce les violences faites aux femmes, dans une région où le viol est utilisé comme arme de guerre. En raison de son engagement et des témoignages qu’il est amené à recevoir des femmes agressées, le Dr Mukwege vit sous la pression permanente de menaces de mort et d’attaques contre sa personne et son hôpital, Panzi. Mi-avril, le docteur Gildo Byamungu, gynécologue obstétricien proche du Dr Mukwege a été assassiné.

La protection du Docteur Mukwege, assurée jusqu’il y a peu par les casques bleus de l’ONU, semble s’être relâchée depuis le début du mois de mai, sans raison apparente, alors que la menace sur sa vie est, elle, toujours dramatiquement présente.

La France et la fondation Chirac ont interpellé l’Organisation des Nations Unies pour demander instamment la reprise de la protection permanente du Docteur Mukwege et de son hôpital, dont l’engagement remarquable doit être salué avec le plus profond respect.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*