L’EPU et le Togo : les organisations de la société civile ont été formées au suivi des recommandations

La société civile outillée au mécanisme de suivi des recommandations de l’EPU L’examen périodique universel EPU créé en 2007 se révèle comme un mécanisme onusien par lequel les membres des droits de l’homme revoient la situation des droits de l’homme dans tous les Etats membres au cours d’une période de 4ans et demi. Le Togo étant dans son processus de suivi des recommandations formulées pour le compte du deuxième cycle d’octobre 2016 renforce les capacités d’un échantillon d’acteurs de la société civile. Pendant trois jours les organisations de cette société civile togolaise ont été outillés au mécanisme de l’examen périodique universel EPU. Cette formation démarrée le 24 avril a prit fin ce jeudi 26 avril avec formulation de plusieurs recommandations dont celle relative au mécanisme national de prévention de la torture. La violation des droits de l’homme, la vindicte populaire, la criminalité à haute dose et la torture sous toutes ces formes ont amenés certaines organisations internationales comme nationales à s’assoir sur une même table et voter des lois pouvant réglementer un temps soit peu ces actes inhumains et dégradants. En effet le Togo en prenant actes de ses engagements adhère automatiquement à cet exercice appelé examen périodique universel EPU qui évalue les performances de chaque pays en matière du respect des droits de l’homme. ces acteurs de la société civile formés au terme de ces cinq jours veilleront à ce que les recommandations qui dorment jusqu’à présent dans les tiroirs puissent prendre effet par leur suivi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*