ATELIER DE FORMATION DES GREFFIERS ET SECRETAIRES DE PARQUET DU TOGO

Le Centre de Formation des Professionnels de Justice (CFPJ) organise trois ateliers de formation et de reconversion à l’intention des greffiers et secrétaires de parquet sur le thème « Techniques de travail au greffes et aux secrétariats deparquet ». Le premier ouvert le mardi 11 avril regroupe 25 greffiers en chef du siège. Le second va concerner 17 greffiers d’instruction et le dernier 8 chefs secrétaires de parquet.

Ces formations ont pour objectif de renforcer les capacités d’adaptation

Professionnelle des greffiers et secrétaires de parquet. Elles interviennent à la suite de nomination où d’affectation de plusieurs greffiers et secrétaires de parquet à de nouveaux postes dans les tribunaux de première instance, les cours d’appel et à la cour suprême.

Eu égard aux particularités de leurs nouvelles fonctions et compte tenu des défis à relever par les greffiers et secrétaires de parquet, cette série de formation est essentielle pour la célérité de la justice rendue au niveau des juridictions concernées.

Au cours de cette première formation de trois jours, des travaux en groupe sur les cas pratiques portant sur les dossiers réels vont permettre d’aider les participants à redécouvrir les spécificités de leurs nouveaux postes. Les échanges en plénière leur permettront aussi de retrouver des solutions aux difficultés rencontrées sur le terrain.

Ouvrant les travaux, la directrice générale du (CFPJ), Madme Soukoudé Suzanne a invité les participants à tirer le maximum de profit de cette session et leur a rappelé le rôle important qu’ils jouent dans l’administration de la Justice. Elle a indiqué que le greffier ou le secrétaire de parquet est un acteur essentiel du monde judiciaire qui a une responsabilité avant, pendant et après l’audience. L’oratrice a expliqué que le greffier signe avec le juge toutes les minutes conservées au greffe. Par la signature qu’il appose à côté de celle du juge, le greffier confère une valeur authentique aux actes de juridiction à toutes les décisions des juges.

Il doit avoir une grande facilité de concentration car une audience peut durer plusieurs heures. La discrétion doit être aussi une qualité essentielle du greffier et du secrétaire de parquet, a-t-elle ajouté.

Ils sont forcément au courant des verdicts et réquisitions ou conclusions des magistrats bien avant que ceux-ci ne soient rendus public a dit Madame Soukoudé Suzanne.

Le vice-président de la cour d’Appel de Lomé, Kokou Wottor a salué la tenue de cette formation qui intervient après celle des magistrats en vue de doter le personnel devant s’atteler avec eux, pour l’obtention de meilleures connaissances pour une bonne administration de la justice. Il a invité les participants à prêter une oreille attentive aux communications en vue d’en tirer profit pour combler les attentes des juridictions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*