LE MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT A RECEPTIONNE LA NOUVELLE CARTE TOPOGRAPHIQUE NUMERIQUE DU TOGO

La nouvelle carte topographique numérique du Togo a été officiellement remise le mardi 14 mars à Lomé au ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, André Johnson par le cabinet Géoconsult international de France réalisateur de cet outil, sous la conduite de la Direction générale de la Cartographie, dans le cadre du projet gestion intégrée des catastrophes et terres (PGICT), financé par la Banque mondiale.

La cérémonie de réception s’est déroulée au cabinet du ministre en présence des représentants des ministères impliqués dans l’usage de la carte topographique numérique, des partenaires en développement, des représentants des Organisations de la Société Civile (OSC), des collectivités locales et des ONG.

 Selon le cabinet Geoconsult, cette carte permet d’avoir une vue synoptique et détaillée de l’occupation du sol, de sa morphologie et de ses potentialités sous les formes hydrographiques, géologiques, de végétation, d’aptitudes des sols et d’extension des villes. Elle constitue un précieux outil de maîtrise de l’espace topographique national et, par ricochet, de développement. Il sera d’une grande utilité pour l’élaboration et la réalisation des projets, aussi bien par le gouvernement que par les acteurs nationaux et les partenaires en développement.

Le ministre Johnson a, à l’occasion, remercié la Banque Mondiale pour son implication financière dans la conception de cette carte, assurant que le gouvernement en fera un usage conséquent dans le ciblage des zones du territoire national en matière de montage et de réalisation de projets. Il a également invité les ONGs et autres acteurs de développement concernés par la maîtrise de la topographie à s’approprier les informations contenues sur cette carte pour mener sans risques leurs activités.

L’expert de Geoconsult, Samer, a indiqué que la maitrise topographique est un facteurintrin es que de l’exploitation judicieuse et sécurisée des terres, car, selon lui, les risques de catastrophes s’en trouvent amoindris. Il a rappelé le cas des inondations récurrentes que connaissent presque chaque saison pluvieuse certaines zones réputées vulnérables au Togo, ajoutant qu’il importe de penser aux stratégies appropriées pour circonscrire les dangers, connaître et localiser les zones concernées. D’où, a-t-il poursuivi, la nécessité de disposer des nouvelles bases de données topographiques.

Rappelant que depuis 2007, des inondations de plus en plus dévastatrices consécutives à des pluies diluviennes, affectent plusieurs zones du territoire national. La gestion de ces inondations s’est concentrée essentiellement sur les actions humanitaires d’urgence. Il est ainsi apparu nécessaire pour le gouvernement de s’investir dans la réhabilitation et la reconstruction post inondations et surtout de prévenir les risques, d’où l’intérêt de la carte topographique numérique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*