TSEVIE /PGICT: GESTIONNAIRES DES AIRES PROTÉGÉES (AP) ET AUTRES PARTIES PRENANTES RENFORCENT LEURS CAPACITÉS À TSÉVIÉ ZIO

Le Projet Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT) en collaboration avec le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF) avec l’appui du Groupe de la Banque Mondial, Terre Africa, Global Facility for Disaster Reduction and Recovery (GFDRR) a organisé du 13 au 18 mars à Tsévié un atelier de formation sur les outils de gestion des Aires Protégées (AP) du Togo à l’intention des gardiens forestiers, des gestionnaires des AP, des conservateurs des AP, des représentants des ONG et Associations et des directeurs des institutions impliquées de la région maritime.

La finalité de cette formation est de renforcer les capacités des gestionnaires des aires protégées sur les outils de gestion. Il s’agit également de développer les compétences des acteurs sur la gestion des interfaces et des conflits autour des AP, de lutter contre le braconnage, de développer de nouveaux concepts de surveillance participative et des techniques de gestion participative ou de cogestion des AP avec la population locale afin de conserver et de valoriser la biodiversité.

Les participants seront outillés sur le rôle, la définition et la gouvernance des AP ; le processus de mise en place de la gestion participative ; les fonctionnalités et des interfaces et périphériques ; la gestion de la surveillance, les conflits entre hommes et faune. Ils vont suivre également le suivi écologique en occurrence l’importance de gestion efficace des AP, des outils et technique de collecte des données et l’élaboration du rapport de patrouille, le financement des AP et les procédures de gestion des contentieux.

« Nous sommes à une époque qualifiée de points de basculement ou point critique de nos AP, et écosystème d’importance capitale pour nos populations. Nos AP ont atteint un stade de dégradation n’offrant plus de possibilité pour un retour à un état de fonctionnement normal », a déclaré le représentant du Ministre du MERF, Sama Boundjow. Il a relevé que pour palier à ce fléau il faut une participation active de la population à la base, renforcer tous les acteurs impliqués, prendre en compte les préoccupations de la population à la base pour élaborer des programmes qui doivent rassembler l’assentiment de tous pour que les AP soient viables et atteignent les objectifs du gouvernement qui veut que 30% du territoire soit recouvert par des forêts.

Le Préfet de Zio, Etsè Kodjo Kadévi a remercié le Chef de l’Etat et le gouvernement pour les efforts consentis en faveur de l’environnement et le bien-être de la population. Il a exhorté les participants à un travail assidu afin d’apporter de meilleurs résultats pour la sauvegarde de la biodiversité au Togo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*