«PAX AFRICANA» DECLARATION SUR LA SITUATION EN GAMBIE

LA GAMBIE A SON DESTIN EN MAIN
Après plus d’un mois de crise socio-politique consécutive à la volte-face du Président sortant Yahya Jammeh au sujet des résultats de la présidentielle du 1er décembre 2016, la Gambie voit depuis le samedi 21 janvier 2017 le bout du tunnel, après le départ vers la Guinée équatoriale de M. Jammeh.
La conclusion heureuse de ce bras de fer politique est une bonne nouvelle pour cet Etat ouest-africain après 22 ans de gouvernance monolithique. PAX AFRICANA se félicite de l’efficacité de la médiation menée par des Africains pour des Africains au plus fort des tensions politiques dans cette République d’Afrique de l’ouest. La diplomatie de la CEDEAO, de l’Union Africaine et celle du Sénégal ont joué un rôle décisif et de premier plan dans le dénouement de la crise gambienne, en agissant avec doigté et en adoptant surtout des positions fermes qui ont permis d’éviter un bain de sang préjudiciable pour l’image de toute l’Afrique occidentale.
Une posture qui démontre une fois de plus aux Afro-sceptiques que notre continent dispose de ressources intellectuelles à même d’apporter des débuts de solution aux divers maux qui compromettent ou retardent son développement socio-économique.
Tous les partenaires au développement de l’Afrique de l’ouest qui se sont mobilisés pour accélérer et garantir la dévolution pacifique du pouvoir en Gambie méritent aussi d’être félicités et remerciés pour leur assistance aux côtés de la CEDEAO.
Toutefois, le principal acteur de cette alternance pacifique en Gambie demeure le peuple gambien qui s’est rendu massivement aux urnes le 1erdécembre 2016 avec foi et espérance d’un lendemain politique meilleur.
PAX AFRICANA prend acte de la décision du Président Jammeh et de son entourage de faire prévaloir in fine les intérêts supérieurs de leur pays et la primauté des valeurs universelles de la démocratie bien que ce soit après de très fortes pressions.
A l’heure où une nouvelle page politique s’écrit en Gambie, PAX AFRICANA convie à nouveau les nouvelles autorités gambiennes à donner la priorité aux actes qui favorisent un retour à la cohésion nationale, en privilégiant la prise de décisions consensuelles, d’apaisement et surtout en faisant montre de modération dans leurs efforts de faire la lumière sur les faits et gestes de l’ère Jammeh.
Il est utile de ne plus retomber dans les erreurs politiques récentes de chasse hâtive aux sorcières, même si les besoins d’une véritable et sincère réconciliation en Gambie commandent vérité et justice.
Fait à Lomé, le 26 janvier 2017
Ayant pour fondateur Edem K. KODJO (ancien Secrétaire général de l’OUA -devenue Union Africaine-, ancien Premier Ministre du Togo, Membre fondateur de la CEDEAO, Membre du Groupe des Sages de l’UA), «PAX AFRICANA» est une Fondation à but non lucratif à vocation internationale dont l’objectif essentiel est de garantir la paix et le développement en Afrique par la construction de l’Unité du Continent. «PAX AFRICANA» est basée à Lomé (capitale du Togo, en Afrique occidentale).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*