STOP aux Violences faite aux Femmes

« En dépit d’énormes efforts du gouvernement avec le soutien de ses partenaires, nombreuses sont les femmes et les filles qui sont encore victimes de violences de toute sorte ».

 A relevé ce vendredi 25 Novembre 2016 Madame Antonie Ayélé Flore  présidente de la fédération FFPM a organisé une campagne de sensibilisation des femmes du Grand Marché de Lomé ATIKPODJI dans le cadre de la commémoration de la Journée Internationale de la violence faite aux femmes célébrée chaque 25 Novembre.

« Cette échange a été aussi une occasion pour nous de sensibiliser les femmes sur leurs droits et devoirs ainsi que les nouvelles dispositions du code des personnes et de la familles qui sont à leur faveur », a-t-elle déclaré.

« Si l’on demandait à un citoyen pris au hasard ce que signifie pour lui le 25 novembre, nul doute que cela ne lui évoquerait pas grande chose sauf peut-être la Sainte Catherine s’il a gardé en mémoire de vieilles traditions… C’est pourtant la date choisie par les Nations Unies pour célébrer la Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes.

Son origine remonte à 1960, lorsqu’en République Dominicaine les sœurs Mirabal furent assassinées parce qu’elles militaient pour leurs droits. Elles devinrent alors les symboles du combat pour éradiquer ce fléau qu’est la violence à l’égard des femmes.

Quelques décennies plus tard, l’événement ne parvient toujours pas à capter l’attention de la communauté internationale… Pourtant, les sévices et tortures infligés par des hommes à des millions de femmes, sont bien réels et les colonnes de tous les journaux de la terre ne suffiraient pas si l’on voulait recenser la totalité de ces crimes : aux Etats-Unis, une femme est battue par son partenaire toutes les 15 secondes; en Afrique du Sud, une femme est violée toutes les 23 secondes ; au Bangladesh, près de la moitié des femmes ont subi des abus physiques de la part de leur conjoint, … Plusieurs organisations humanitaires, au sein desquelles Amnesty International, ont uni leur force pour que cet événement constitue l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion publique sur les violences perpétrées quotidiennement à l’encontre des femmes. »

Selon la présidente de la Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale (FFPM), l’objectif de cette sensibilisation est d’attirer l’attention des femmes sur les violences qu’elles subissent et de leurs faire comprendre qu’elles ont un grand rôle à jouer pour venir à bout de ces violences.

La Fédération des Femmes pour la Paix Mondiale (FFPM) est une association qui œuvre pour un foyer paisible, heureux et épanoui. Elle lutte contre la violence sous toutes ses formes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*