CONTRIBUTION DES MEDIAS A LA FORMATION CITOYENNE DES POPULATIONS

Une rencontre d’échanges avec les médias publics et privés sur leur  contribution  à  la  formation  citoyenne  des populations se déroule du 21 au 23 juillet à Lomé, sur initiative du ministère de la Communication, de la Culture, des Sports et de Formation civique.

L’atelier intervient dans le cadre de la mise en  œuvre  de  la  politique  nationale  de  formation civique et d’éducation à la citoyenneté initiée par le gouvernement et adoptée en conseil des ministres le 12 juin 2014.

Il a pour objectif de renforcer les capacités des journalistes en vue d’intensifier l’information et la sensibilisation des populations à travers la production et la diffusion d’émissions, articles, spots  des participants, directeurs centraux et autres personnalités et autres sur les valeurs citoyennes. Il est aussi question d’explorer les pistes pour une collaboration plus forte entre les médias et le département chargé de la formation civique, condition indispensable pour une refondation civique et citoyenne du Togo. L’atelier vise en outre à faire des médias un puissant levier d’éducation et de formation des populations en vue d’induire un véritable changement de comportement des citoyens.

Au cours des travaux, les participants suivront plusieurs communications relatives au degré du civisme et de la citoyenneté à ce jour dans le pays, comment les médias peuvent jouer leur partition pour que des progrès significatifs soient enregistrés et comment faire face aux difficultés.

En ouvrant les travaux, le ministre en charge de la Formation civique, Guy Madjé Lorenzo a rappelé que le Togo, dans les années 90, a connu une amorce démocratique difficile. Face à cette situation, a poursuivi le ministre, le gouvernement s’est engagé à refixer les repères éthiques et civiques de la communauté nationale par la mise en place d’une politique nationale de formation civique et d’éducation à la citoyenneté, en vue de l’émergence d’un citoyen togolais nouveau, responsable et solidaire.

Pour M. Lorenzo, cette politique nationale ne peut porter des fruits sans les médias. Pour ce faire, il a exhorté ces derniers à œuvrer à l’éveil des consciences de la population. «  Notre avenir est dans notre pays ; le citoyen togolais est très friand des médias, surtout des radios  », a-t-il ajouté, avant de rappelé aux professionnels des médias leur rôle de respecter l’éthique et la déontologie de leur métier.

Le vice-président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de Communication (HAAC), Octave Olympio a réaffirmé la disponibilité de son institution à aider les médias dans le respect de l’éthique et de la déontologie. « Mais les médias, eux aussi, doivent faire des efforts dans leurs diverses prestations», a-til conclu.

Pour le directeur de la Formation civique, Djato Kanda, le changement de comportement des citoyens est une condition sine qua non  pour favoriser l’émergence d’institutions fortes et stables, animées par des femmes et des hommes de qualité, responsables, épris de valeurs éthiques, morales et républicaines.

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*