Problématique de l’entretien routier dans l’UEMOA

Un atelier de validation de l’étude sur l’entretien routier dans les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) : bilan des 50 dernières années et perspectives se tient les 7 et 8 septembre à Lomé.

L’atelier  est  organisé  par  la  Banque  Ouest  Africaine  de  Développement  (BOAD)  à l’intention des experts en entretien routier des huit pays membres de l’UEMOA. Il vise à faire l’état des lieux de l’exécution des travaux d’entretien routier par catégorie de route et par nature des travaux. Il permettra également d’examiner l’état des besoins globaux en entretien routier, le degré de satisfaction desdits besoins en fonction de l’évolution du réseau (linéaire, moyens matériel et humain, organisation et gestion) et de dégager des perspectives.

Ces assises serviront aussi de cadre de validation de l’étude et d’appropriation des Etats des conclusions qui seront formulées. Il s’agira spécifiquement de recueillir les analyses et les avis des experts et des institutions partenaires en vue de l’amélioration du rapport soumis par le consultant.

Les participants auront au cours de cette période, à suivre une présentation de «  l’étude sur l’entretien routier dans les pays de l’UEMOA : bilan des 50 dernières années et perspectives  » puis engageront des débats en vue de l’améliorer.

Le ministre des Infrastructures et des Transports, Ninsao Gnofam a indiqué que la route est un facteur indispensable de développement économique et social. Il assure 70% du trafic intérieur et contribue, selon lui, au désenclavement et à l’accès aux services sociaux de base. Il a cependant reconnu que la situation des infrastructures routières des pays de l’UEMOA est caractérisée par une dégradation rapide due à l’insuffisance de financements publics pour son entretien.

Le président de la BOAD, Christian Adovelande a estimé à 1.284 milliards 254 millions de FCFA, les interventions de son institution dans le domaine des infrastructures de transport dans l’UEMOA au 30 juin 2015, puis exprimé  la volonté de la BOAD de poursuivre ses efforts d’entretien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*